Partagez | 

 Ma nouvelle vie de hors-la-loi

Anjo Zwartavatar

Messages : 65
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : au Gothika comme d'hab

Renom
Equipement:
Berrys:
1000000/10000000  (1000000/10000000)

Ma nouvelle vie de hors-la-loi   Sam 27 Avr - 18:19
C'est sur cette ile que je suis né, j'y ai aussi était recherché pour avoir tué mon ancien maitre, le Baron Ingvar Waltton. Depuis, j'ai décidé de m'allié au chef des hors-la-loi de cette ile: Zek Zokovitch. Ma permière mission, fut de libérer les derniers esclaves que les derniers gardiens du baron retenait en otage. Il voulait que je me rende pour que je sois jugé. Je me dirigé donc vers le palais avec mon sabre Dark Knife. Les soldats de la marine se trouvait partout sur l'ile, ils étaient sans doute à ma recherche. Au bout d'une heure de marche, je vit enfin la propriété avec les esclaves attachés. Les enfants étaient couchés au sol, les mains attachés. Les femmes étaient attachées à des poteaux, le dos nus et elle se faisait fouétté. Par contre je ne vis aucun homme. Je décida d'enfiler mon armure, simple de gladiateur. Comme je rentrais dans la cour, deux gardes m'aperçurent, et braquèrent leur fusil sur moi. Heureusement pour moi, mon chef m'avait donné deux dagues. Je les ai donc lancés sur les gardes. Ils s'écroulèrent. Un enfant venait de m'apercevoir, je me dirigeait vers lui:
-Dis moi peti, où sont les hommes, je n'en voit aucun ici ?
-Ils...ils sont partis à la mine de diamant du baron, au nord de l'ile. Mais certains ont étaient tués pour avoir aidés le chef de la rébelion.
-C'est moi le chef, je suis désolé, je vais les retrouver, mais avant...
Je me relevais, les gardes qui surveillés les enfants étaient très proche d'une jeune fille, je la connaissait, elle était née deux ans après moi. Je m'étonnai qu'elle n'est pas était mise avec les femmes. Les gardes commençaient à la toucher, elle cria, mais le ce qui ressemblait au chef des gardes la gifla en lui disant de ne pas recomencer. A se moment la, je lança une de mes dagues sur l'homme qui touchés mon amie. Il s'écroula dans un gros bruit.
-Laissé-là ! C'est moi que vous vouliez, je suis là alors laissez partir c'est pauvre gens.
-Tu n'aurais pas du venir, pauvre larve.
-C'est ce qu'on verra. Si je te bat, tu dois me promettre de laissez partir toutes ces personnes. Si je perds, tu peux les garder et faire ce que tu veux de moi.
-Bien c'est honnete.
A se moment là, il me sauta dessus. Il n'avait pas d'arme, puis tout à coup deux lames sortirent de ces manches. J'eu juste le temps de me protéger avec mon bras. J'étouffa un cri, mais sorti mon sabre, je me rua sur mon adversaires, alors à se moment là, deux hommes entrèrent dans le combat. Ils m'attrapèrent par les bars, leur chef arriva et me rua de coup de poings dans le ventre. Au bout d'un moment, ils me lachèrent. Leur chef me sussura à l'oreille:
-Je croit que tu as perdu ! Allez, occupez-vous de cette jeune demoiselle, faites lui ce que vous voulez.
Alors, au moment où il prononça ces paroles, je me releva, les yeux plein de colère, et sauta à la gorge de mon adversaire, les deux autres gardes ma sautèrent dessus, je les évitait d'une extrème agilité. Je creva l'oeil du premier, et étrangla le second. Leur chef, appeuré déclara que tous les esclaves étaient libres, mais d'un exces de colère, je le traina avec moi sur plusieurs metre, détacha une femme, accrocha l'homme, et planta un épieux d'un le ventre du garde. Il cracha du sang qui m'arriva dans la figure, je ne l'essuyais même pas, et le regardait mourrir. Les autres gardes essayèrent de fuir, tout à coup une grosse explosion se fit entendre. J'avais piégé le portail pour qu'il ne passe pas. Bilan de cette frappe pour libérer les esclaves: dix morts et un bléssé. Je décidai de rentrer chez moi. En route, je croisais toujours des soldats de la marine. Heureusement il ne prétait pas attention à mon allure: mes vetement était déchirer, je saignais et j'avais du mal à marcher. S'il me reconnaissait, s'en était fini de moi, je finirai ma vie dans les geoles du gouvernement. Heureusement pour moi j'ai pu me rendre chez moi en toute sécurité, ma maison étant à l'extérieur de la ville la marine n'allait pas par là. Arrivait chez moi, j'était à bout de force, exténué par le comat et mes blessures. J'était tellement fatigué que je n'avait pas vu le paquet posés sur ma table. Je me suis écroulé sur le sol a peine la porte fermé. Au bout de trois jours, mon boss, curieux de ne pas me voir rentrer vint me voir chez moi et vit que j'était au sol, couché dans une marre de sang. mais comme il s'y connaissait en médecine, il réussit à me maintenir en vie. Au bout d'une semaine, je commençais à retrouver mes forces, je me réveilla dans mon lit, tout seul, mes blessures soignés je ne savais pas comment. Un mois plus tard je fut remis sur pied, et comme je retournais dans la montagne pour voir Zek, j'entendis une explosion sur le port. Je regardais: un batiment de la marine était en feu, au large un batiment avec un pavillon noir se découvrait derrière le brouillard. Les autres navires de la marine commençait à quitter le port, une autre explosion se fit entendre. Puis une troisième, bientôt plus aucun navire de la marine n'était au port, mais dans les profondeurs de ce dernier. Je continua ma route, après tout les marines sont mes ennemis alors les pirates ont bien fait de les couler. J'était presque arrivé quand tout les hommes descendirent de la montagne. Mon chef m'explique que nous allions voir les pirates. Se serait ma première rencontre avec des pirates. Je descendit donc la montagne. Nous nous avancions vers le port. Les habitants de la ville c'étaient barriquadés chez eux, mort de peur. Nous étions donc les seuls face aux pirates. Le capitaine s'avança, notre chef aussi.
-Qu'etes vous venus faire ici, pirates ?
-Hum, à ton avis mon gars, cette ile est maintenant sous mon contrôle !
-Va te faire foutre, on en a fini du règne d'un baton fou c'est pas pour qu'un abruti de ton espèce vienne se croire le maitre de l'ile, m'écriai-je.
-Tu le prends comme ça gamin ?!
Aussitôt les pirates débarquèrent, nos hommes prirent position. Les tireurs reculèrent derrière des tonneaux. Je pris la tête des fantassins, et nous prirent position dans la rue principale. Nos tireurs abattirent bon nombres de leurs pirates. Ai signal mes hommes rentrèrent dans le combat à leur tour, les pirates avaient beau être plus nombreux, notre position nous rendait superieur en force. Quand je vis leur capitaine s'enfuirent, j'attrapa une corde et confia le commandement des fantassins a mon voisin et couru rattraper le pirate. Je fis un lasso avec ma corde, et le lança sur le pirate. Je l'attrapa du premier coup. Quand j'arriva à son niveau, le pirate commença à avoir peur, je lui donna un coup de poing dans le nez, qui se brisa. Je le frappa aux côtes, je le rouai de coup. Zek arriva en courant et me bouscula, il me plaque au sol et me donna un violent coup de poing dans la figure.
-Qu'est ce qui t'as prit de le traiter comme ça, dit-il en montrant le pirate à motié mort sur le sol.
-Quand je vois un mec comme lui qui ne respecte rien ça me saoul et il faut que j'exprime ma colère, tu comprends ?
-Tu ne changeras donc jamais "ange noir" ?
-D'où te viens se surnom ? demandais-je.
-Du fait qu'avec tes amis tu peux être une personne sympa mais que tes adversaires sont retrouvés dans de sales états.
-Pff...je préfère me barrer que d'entendre ça !
Je quittait le port pour me rendre chez moi. Au bout d'une demi heure de marche je fut chez moi, et c'est la que je vis le paquet. Je me demandais qui avait pu m'envoyer ça. Mais je mourrais de faim. Je poussa la pa quet, pendant que j'ouvrai les placard. Tous vides, je savais se qu'il me restait à faire: je sorti, et je me rendait au marché. La ville était étrangement tranquille. Une fois rendu au marché, j'acheta du gigot, des légumes... Je me mit en retour chez moi, de gros nuages se formait dans le ciel, il allait pleuvoir, mais je ne me dépéchait pas pour autant, je prenais mon temps. La ville était toujours calme, et maintenant que j'y pensais, au marché tout le monde c'était poussé pour me laisser passer. Bref, les gens devaient dormir tranquillement chez eux et ne pas être préssé.
Je fut de retour chez moi, et je me prépara à manger. Je m'assit tranquillement à ma table, un coup de tonnerre retentit, sa ne m'étonna pas. Par contre la fumée à deux pas de chez moi m'étonnais, je finissais donc de manger rapidement, cacha le paquet sous mon lit, mis mon sabre à ma ceinture, cacha mes dagues dans ma veste, et me précipita dehors. La, je vis mes coéquipier, certains formait des rang devant chez moi, cachés derrière des barricades de fortune, les autres en facen en train de leur tirer dessus. Je me précipita sur un de ceux présent devant ma porte.
-Qu'est-ce qui se passe ?
-Zek, il a décrété ta mort !
-Quoi ? comment ça ?
-Le pirate que tu as tué, c'est lui qui l'as fait venir, il avait prévu de te tuer pour avoir tuer son associé le baron Waltton. Maintenant, tout tes anciens amis sont contre toi, nous sommes les derniers à te rester fidèle.
-Très bien,dis-je, combien êtes-vous ? Est-ce que Zek est là-bas ? demandais-je en désignant les attaquant.
-Nous sommes environ vingt, non il n'y ai pas, il est parti cherché de l'aide chez d'autres brigand, méfie toi.
J'acquieça, et sauta au dessus d'un tonneau, mes anciens camarades me regardèrent un instant, je sorti mon arme, et trancha dans le vif, je donnais des coups de sabre, je n'avait pas encore à m'en servir, mes coups étaient brouillon, mes alliés le remarquèrent, et me donnèrent leur aide dans ce combat, par contre, mes esquives étaient les meilleurs de notre clan, et aucun de leurs coups ne m'avaient touchés. Un des leurs fit voler mon sabre dans un tronc d'arbre. Heureusement, mes dagues cachées dans mes manches étaient prêtes. Un homme voyant l'occasion révé s'approcha, trop prêt à mon gout, je lui tranchais la gorge en deux temps trois mouvement. Autour de moi les combats avaient céssé, je ne comprenais pas, quand je levais les yeux, je les voyais tous regardait la mer. Une armada de bateau arrivait. Les villageois attendaient au port, et je compris très rapidement pourquoi: Zek avait était cherché de l'aide chez des soldats de la marine corrompu. Tout à coup, tout devient clair: Zek n'avait pas l'intention d'épargner une celle personne de son ancien gang. Je déclara donc:
-Ecouté les gars, on va pas se battre tous ensemble, votre chef a pour but de tous nous tuer, je ne sais pas encore pourquoi mais je sais que si nous nous battons encore tous, on va tous crevé. Maintenant, suivez moi si vous voulez survivre. Je vais répartir les ordres.
Autour de moi, tous les hommes se rapprochaient.
-Bien, vous allez libérer les esclaves, ils sont aux mines de diamant. Vous n'avez pas beaucoup de temps, vous trouverez des bateaux. Vous, vous irez essayer de trouver des batiments pour nous au cas où, et moi je vais avec mon ancienne unités essayer de couler plusieurs navires. Ceci est sans doute notre dernière, beaucoup d'entre vous vont mourrir. Si vous survivez, essayer de vous cacher dans les batiments de civile ou fuyez comme vous pouvez.
La mission était plus dangeureuse qu'elle le paraissait. Un navire de la marine accosta au port. Les soldats en déscendait, leur contre-amiral aboyait des ordres. Les civiles montait à bord du navire. Mon coéquipier chargea son pistolet. Les fusils s'alignaient. Nous étions cachés derrière des marchandises, j'avais choisi sa car les balles ne traverseraient pas ces sacs. A mon commendement les bandits tirent, les soldats tombés comme des mouches. Les civils rentraient dans des maisons, en moins d'une minute, le port c'était transformé en champ de bataille. Le contre-amiral ne voyant pas d'où venais les tirs, il ordonna à ses hommes de se cachés est d'attendre. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que les hommes en charge de trouver des bateaux avaient réussi leur mission. Bientot le navire militaire fut mitraillé. Le vice-amiral ordonna à ces hommes de descendre et d'aller se caché. Au bout de quelques minutes, mes hommes et moi avions fait le ménage sur le port. Les civils n'ayant pas fui, il ne lancerai pas de buster call. Tout à coup, je vis que le but de cette manoeuvre n'était pas de faire évacuer les civils, mais de faire dévoler nos positions. Nos marins étant partis et la moitié de notre armée étant partis cherché les esclaves, nous étions donc diminuer face aux marines.
-Bon les gars, je suis désolé, mais je crois que je me suis trompé, il ne veulent pas faire de buster call, ils voulaient voir nos positions, nous devons nous repartir sur l'ile, dites aux autres de fuir, il ne pourrons pas survivre, nous sommes la meilleur unités du gang et nous somme dans la merde, mais on peut le faire, et au pire on se retrouva à la grande prison. Vous vous répartirai sur cette ile et votre nouvelle mission, vous devez survivre et tuer un maximum de marines, si vous vous voyez perdu, rendez-vous, un homme vivant vos mieux qu'un homme mort.
Nous nous séparames donc, je retournais chez moi, je prit le paquet toujours sans l'ouvrir. J'ouvrit aussi un placard, prit mon fusil, les cartouches aussi. Je décidai de rester là. Je voyais que les navires s'approchaient. Sa y est, l'ennemi avait posé un pied sur notre ile. Je posais des explosifs devant ma maison pour que tout adversiares explose, tant pis pour mes alliés, ils n'ont pas à ce pointer ici. Des bruits de pas se rapprochait. J'était caché derrière les tonneaux déjà criblé de balles. Une explosion retentit, des marines c'étaient fait piéger. Je rechargeait mon fusil, je visais et tirait, tout mes tirs touchaient leur cibles. Les soldats tiraient eux aussi, les tonneaux déjà pas ma abimés tombés en lambeau. Bientôt il ne resta plus que le mien. Les soldats arrivaient toujours, j'entendais des coups de feu dans la ville, je n'était donc pas le seul survivant. Tout à coup une voix mis fin à mon songe:
-Rends-toi, tu seras juger pour rébellion et meutre de noble, alors que tes amis eux, sont tous simplement excécuté en se moment même dans toute la ville. Mais toi nous te voulons vivant, évidemment nous ne voulons pas ton cadavre au tribunal.
-Tu te trompes, j'ai tuer un de tes amis, un contre-amiral présent sur le bateau qui à servi de leurre.
-Ah mais c'est de mieux en mieux, allez rends-toi.
-Plutôt crevé.
-Comme tes amis ?demanda le chef ennemi en rigolant.
Je rentra dans une fureur folle, je me levais, lacha mon fusil, m'approcha de lui. Et sans qu'il le voit venir, je lui tranché la gorge. Les soldats se tournèrent vers moi, les fusils braquait sur moi. Je sortit mon sabre, je tranchais dans le vif, bientôt il ne resta plus un seul soldat debout. Je me dirigeai en courant vers le port, le paquet toujours avec moi. Je sauta sur un batiment de la marine, et je parti en direction d'une autre ile...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth SaoriAmiralavatar

Messages : 358
Date d'inscription : 30/05/2012
Age : 19
Localisation : Aux enfers avec un beau démon OwO

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/1000  (1000/1000)

Re: Ma nouvelle vie de hors-la-loi   Ven 3 Mai - 22:58
euh... aie les fautes de français *
sinon j'aime bien
Mini Zoro !!!



~Avec moi, le jour devient nuit, le sucre se change en sel, le bleu devient or et la mort l'emporte sur la vie ~ Claude Faustus

~Cette douleur est comme une délicate épice et mon sang est la meilleure des sauces~
Sebastian Michaelis


~Je n'ai absolument pas peur de courir dans les ténèbres. Mon âme les a parcourus sans jamais s'arrêté.Depuis cette nuit la , je suis plongé dans un abime dont je ne peux sortir.Toute cette lumière , est-ce vraiment le monde dans lequel je vis ?~
Ciel Phantomhive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver GeldAmiral en chefavatar

Messages : 2421
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 20

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/10000  (1000/10000)

Re: Ma nouvelle vie de hors-la-loi   Sam 4 Mai - 8:20
ok bon il est bien juste 2 truc:

- c pas super importent mais le prochaine foix stp si tu écrit les partie de tes rp avec plusieur jours d'intervalle ne les remet pas dans le meme message que se qui a deja été ecrit mais dans un autre message (ex (je suis aller le chercher loin celui la): http://greenline.forumgratuit.org/t115-flash-bac-de-ma-1er-mission-en-tant-qu-amiral) car en le remetent dessus ce qui on lu une partie puis qui revienne ne save plus ou il en sont

- j'ai changer vice amiral par contre amiral on va commencer gentils, dans quelque RP tu poura les vice amiraux (sous amiraux,vice amiraux et amiraux faud me demander sinon les autre tu peut)

ps: sinon tres bon rp (surtout pour un debut)




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anjo Zwartavatar

Messages : 65
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 20
Localisation : au Gothika comme d'hab

Renom
Equipement:
Berrys:
1000000/10000000  (1000000/10000000)

Re: Ma nouvelle vie de hors-la-loi   Sam 4 Mai - 11:53
okay, merci , je suis nul en français c'est pour sa qu'il y a des fautes ^^
je ferais plus attenntion la prochaine fois




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Re: Ma nouvelle vie de hors-la-loi   
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Le ministre des Haitiens hors-Haiti visite la diaspora
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Green Line RPG :: RP :: Les Blues :: West Blue :: Magantile-