Partagez | 

 RP #5: Que la fête commence...

Keisuke AnshokuMembre des Dark NightMembre des Dark Night
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 21
Localisation : Quelque part...

Renom
Equipement:
Berrys:
750000/750000  (750000/750000)

RP #5: Que la fête commence...   Sam 7 Juin - 10:46
RP #5 !!!!!!
Suite à sa première mission et à quelques missions secondaires, Kei est entrée officiellement dans la guilde des Chasseurs de prime. De plus, il fait partie maintenant des chasseurs ayant acquis une étoile. La prochaine action se passe 6 mois après la mission sur l’archipel Sabaody…
 
(Kei toque à la porte)
Junzo : Entrez…
Kei, entre et salue son supérieur : Bonsoir Monsieur !
Junzo : Ah Keisuke ! Toujours en avance à ce que je vois ! Alors ? Content de ton étoile ?
Kei : Oh vous savez. Le rang ne signifie pas grand-chose pour moi.
Junzo : Tu as tort. Plus on a d’étoiles et plus on a des contrats intéressant, d’où celui que je vais te donner aujourd’hui.
Kei : Lequel ?
Junzo : Je tiens à préciser que ce n’est pas une chasse, ni même un meurtre à organiser.
Kei, intrigué mais aussi déçu : Oh ?... Et… En quoi consiste-t-il ?
Junzo, se lève de son siège et regarde par la fenêtre : Un homme fait du remue-ménage envers le GM. Il est très dangereux, il est coupable de meurtre, pyromanie, vol et attentat envers le GM. Ta mission consiste à récupérer le maximum d’information sur lui, tu ne dois en aucun cas t’approcher de lui, en aucun cas montrer que nous sommes à ses trousses. Compris ?
Kei : Oui Monsieur, mais qui est cet homme ?
Junzo, se tait un moment puis reprend : Le Fantôme Blanc, Masashito.
Kei : Masashito ? Le Fantôme Blanc ? Vous me racontez une histoire, là ?
Junzo : Pas du tout Kei ! C’est son pseudonyme, pour quelles raisons ? Parce qu’il s’échappe à chaque fois qu’on s’apprête à lui mettre la main dessus. Il disparaît puis réapparaît juste derrière toi pour t’égorger. C’est un renard très futé et très dangereux. Notre devoir est donc d’éviter qu’il s’attaque aux poules du gouvernement.
Kei : Je dois donc juste soutiré des informations, c’est ça ?
Junzo : Exact.
Kei : Il a combien sur sa tête ?
Junzo : 80 000 000 B. Mais pour ton contrat tu bénéficieras de 2 000 B par information. Quand tu penseras avoir obtenue le maximum d’informations, tu viendras me les communiquer. C’est clair ?
Kei : Oui Chef !
Junzo : Bien ! Un bateau partira demain à la premiere heure demain matin, ne soit pas en retard.
Kei : Je m’y prépare !
(Il sort et rejoins sa chambre)
 
Quelque temps plus tard…
 
(La banque d’une île appelée Isla Del Sol a été pillé puis détruite. Kei se rend sur place pour enquêter. Il y croise… Une connaissance)
Voix : Keisuke Anshoku !
Kei, se retourne et voit Chihiro : Chihiro, ça faisait un bail.
Chihiro : Ouai faut avouer, toi aussi tu es là pour le fantôme ?
Kei : Mais un colonel n’a rien d’autre à faire que de s’occuper des pillages de banques ?
Chihiro, ricane : En règle générale si, sauf que Masashito s’est pris à la banque de la ville maternelle de mon supérieur.
Kei : Ton supérieur ?
Chihiro : Mon Amiral, enfin il est Contre-Amiral pour l’instant, je suis son second, du coup c’était de mon devoir de l’accompagner (Escargophone sonne) Attends deux secondes (Il répond) Oui ?... Oui Monsieur je suis sur les lieux… Oui… Oui, le chasseur est là, c’est Keisuke… Anshoku… Monsieur ?... Très bien (Il le range) Mon Amiral aimerait te rencontrer.
Kei : Pourquoi ?
Chihiro : Aucune idée, mais bon il doit se douter que t’es là pour les mêmes raisons que nous.
(Ils rejoignent l’Amiral à sa chambre d’hôtel… très luxueuse ! L’amiral prend son thé de 4h et Chihiro après être entré, se met au garde à vous)
Chihiro : Monsieur ! Je vous ai amené Keisuke comme vous l’aviez demandé !
L’amiral, boit une gorgée et souffle sur son thé : Repos. Laissez-nous un moment colonel.
Chihiro : Oui Sir. (Il s’en va)
Amiral : Assis toi jeune Anshoku... (Il s’assoit) Une tasse de thé ? Cela t’apportera force et sérénité.
Kei : Puisque c’est offert… (Il lui sert un thé et commence à boire) Vous vouliez me parler ?
Amiral : En effet, je suis Kakushi Festung, mais comme nous ne travaillons pas dans la même entreprise, je t’autorise à m’appeler par mon nom, sinon c’est Contre-Amiral ou Amiral.
Kei : Je suis obligé de redire le mien ?
Kakushi : Non, mais dis-moi, quel est ta mission au juste ?
Kei : Je dois trouver des infos sur le fantôme blanc, Masashito. Cela me permettra sûrement de le capturer ensuite.
Kakushi : Ah ? Combien d’étoile possèdes-tu ?
Kei : … Une seule…
Kakushi, rigole : AHAHAHAH ! La jeunesse, toujours aussi impatiente hein ? Ne t’en fais pas je compatis et je vais t’aider ! Je te rassure je ne suis pas en mission ici comme tu pourrais le penser, je suis là parce que j’ai demandé à mes supérieurs l’autorisation de venir ici, comme tu es là tu vas me faciliter la tâche. (Il se lève et rejoins son armoire) Ne perdons pas de temps, je remets juste mon uniforme et nous y allons. (Il sort un manteau en cuir gris, quand il le met, de petits tintements de chaines se font entendre, ces bruits ont fait sombrer Keisuke dans son passé ! Il entendait le son s’amplifier, puis il revoit la silhouette s’éloigner de lui alors qu’il était encore faible… C’est lui… C’est lui se disait-il !!! Il le reconnait, ce chapeau, ce manteau… ces chaines… Kakushi le regarde d’un air étonné) Oui ?
Kei, abasourdi : Non… Rien…
Kakushi : Si tu le dis, bien en route !
 
Quelques heures plus tard… Keisuke est seul, il marche dans la ruelle sombre… ses pensées se mélangent avec ses souvenirs, il a l’impression de revoir un mort, une entité disparue depuis toujours. Mais alors qu’il était en pleine méditation sur la plage, un filet tombe sur lui, il s’agite quelques temps, essaie de s’en sortir puis il tombe soudainement dans les ténèbres accompagné d’une brève douleur au niveau du crâne. Des pirates…
 
(Il reçoit un coup de poing)
Pirate 1 : Réveille-toi ! (Keisuke est encore assommé par le coup sur la tête, elle ne parvient pas à se lever d’elle-même mais il ouvre les yeux, le pirate le prend par la gorge) Princesse ! Réveille-toi ! (Sa tête est toujours aussi lourde, le pirate lui met un coup.) Dis-nous pour qui tu travailles ?! Pour la Marine ? Le GM ? (Il concentre toute sa force au niveau de sa bouche et Kei lui crache à la figure, c’est tout ce qu’il parvient à faire…) Connard… (Il le frappe en continu, abdomen, visage, jambe, épaule, torse jusqu’à ce qu’un vieil homme se ramène…)
Vieil Homme : Qu’est ce qui se passe ici matelot ?!
Pirate 1: Capitaine ! C’est un sous fifre de la Marine ! Thomas a dû le frapper trop fort ! Il ne se réveille pas !
Capitaine : Et alors qu’est-ce que vous attendez ! Sortez le grand jeu !
Pirate 1 : Vous… Vous êtes sur ?
Capitaine : Maintenant ! (Keisuke se rendort, mais il est réveillé quelques minutes plus tard par une intense brulure au niveau de la jambe)
Kei, agonise: AAAAAAAAAAH
Capitaine : Mais bordel ! Frappez le plus fort ! Et visez bien ! (Le pirate fouette Kei à nouveau puis le retourne) Trois coups de fouets pour chaque silence que tu feras ou pour chaque mensonge ! Première question ! Quel est ton nom !? (Kei ne répond pas, il est encore groggy, 3 coups de fouet arrivent ensuite) Deuxième question ! Pour qui travailles-tu ?! (Kei réussi à trouver les seules forces qu’il lui restait pour prononcer quelques mots en murmurant…)
Kei, murmure : Va… Te… Faire foutre… (Le capitaine entre dans une colère noire)
Capitaine : Défonce-le ! (Le pirate lui met une droite qui assomme encore une fois Keisuke, quelque temps plus tard il les ouvre difficilement et entends une conversation)
Pirate 1 : … Le capitaine veut le jeter au requin cette nuit, il n’a aucune infos ce vers !
Pirate 2 : Ouai, on a pas que ça à faire de tabasser des larve inutile (Kei se rendort, tombe dans les ténèbres quelques instants puis il rouvre les yeux et entends des cris et des hurlements, des corps qui se déchirent et des coulées de sang, il s’évanouit de nouveau. Puis il rouvre les yeux… et voit un homme aux cheveux argentés avec un poignard dans la main)
Homme : Mon pauvre… Tu t’es fait maltraité par ces rats d’égouts… mais ne t’en fais pas… Je vais arranger cela… Soignons le mal… par le sang (Kei se rendort, quand il se réveille à nouveau, il se sentait légèrement mieux, mais il est ligoté sur le pont du navire, ses pieds sont accrochés à quelques chose… il n’arrive pas à bouger)
Homme aux cheveux argentés : Ah tu es réveillé ? Tant mieux ça me faisait chier d’attendre que tu te réveilles ! Je pense que t’as du mal à comprendre ce qu’il va se passer… Tu as été contaminé par la vermine, ils t’ont bien démonté, et malheureusement pour toi c’est comme ça qu’il refourgue leur merde.
Kei : *Connard ! Masashito !* (Il n’arrivait pas à parler, il lui avait mis un bâillon)
Masashito : Je vais tenter de te soigner, mais ce sera sûrement douloureux et dur, je doute que tu survives, mais bon qui ne tente rien… n’a rien… (Il prend une torche enflammée puis allume une mèche qui s’approche lentement d’un tas de tonneau) Bonne chance !
(Il pousse le poids dans l’eau, immédiatement le corps de Kei le suit, il était accroché à un canon, il commence à couler dans l’eau, il remue, gesticule, s’agite le plus fort qu’il le pouvait, rien à faire, le canon est bien trop accroché aux liens de ses chevilles, il force sur ceux de ses mains et réussi à se libérer, il tente de tirer sur les liens de ses chevilles, mais l’air commence à lui manquer, il concentre toute sa force sur ses bras et tire d’un coup sec, les liens se déchirent et le canon tombe seul dans les abysses, Kei commence à nager le plus vite possible vers la surface, ses poumons commencent à souffrir du manque d’air. Mais alors qu’il regardait son objectif, une immense flamme rouge et orange apparaît, puis des débris se dirigent vers Kei, le fantôme blanc avait piégé le navire et la fait sombrer après avoir tué tout son équipage. Au moment d’atteindre enfin la surface, une puissante bouffée d’air frais remplit ses poumons dilatés et torturés, il n’était jamais si heureux de respirer l’air frais, il ne s’était jamais senti si proche de la mort. Il trouve un bout de navire et s’y accroche… La fatigue revient soudainement et il s’endort sur sa planche…)
 
Quelques heures plus tard dans la nuit…
 
(Kei se réveille sur quelque chose de doux et de mou, mais sa s’incruste dans ses mains… Il était sur une plage… mais affaiblit par tant d’efforts et par tous les coups qu’il a reçu il ne réussit pas à garder les yeux ouvert très longtemps. De longues heures s’écoulent, peut-être même quelques jours, mais Kei se réveille enfin, il se retourne et voit le soleil se lever, il essaie de se redresser mais il a mal aux articulations. Il se relève quand même malgré la douleur)
Kei, groggy : *Où suis-je ?* (Son estomac gargouille et sa tête est un peu lourde encore) *Il faut que je trouve de quoi manger* (Il avance sur la plage puis rejoint une forêt, il ne trouve que des palmiers et des arbres à perte de vue. Il trouve une petite cascade, il est heureux, il y plonge ses mains et bois un peu de cette eau pure, il ne peut pas s’empêcher de prendre une petite douche rapide pour enlever le sel incrusté dans sa peau, mais il remarque que l’espace derrière la chute est vide, il la traverse et trouve une grotte fermée avec quelques trou au plafond laissant passer la lumière du soleil. Ravi de cette découverte, il décide de trouver un point d’observation, un arbre devrait suffire, il grimpe dans le plus haut arbre qu’il trouve et regarde l’horizon, il ne voit que des arbres, des plages et un volcan un peu plus loin. Il décide de le visiter plus tard mais pour l’instant, il doit trouver de la nourriture, l’eau c’est fait, l’abri c’est fait.)
 
Le soleil est au zénith, pour se protéger de ses puissants rayons, Kei s’est réfugié dans la grotte qu’il avait découvert, il n’a trouvé que quelques bais et fruits dont un qui lui semblait plus gros que les autres et surtout… bizarre. Il avait une forme pas comme les autres, il ressemblait à trois bananes qui étaient fusionnées à leurs sommet, et qui étaient d’un marron très foncé et recouvert de symbole étrange.
 
Kei : *J’espère qu’il est pas toxique. Il a l’air bien mûr en tout cas* (Kei n’attend pas, il est tiraillé par la faim, il prend le fruit étrange, le palpe un peu, approche ses lèvres de son fruit et le croque une première fois) *humm il est pas mauvais* (il croque une nouvelle fois mais cette fois-ci il le recrache) Pouah ! La première bouchée est pas mal mais la deuxième est horrible ! *Allez, je ne dois pas jouer le difficile* (Il continue de le manger malgré son goût infecte. Il mange d’autres fruit en accompagnement puis les bais, mais cela ne le rassasiait pas tant que ça.)
 
Le soir, au crépuscule… Kei fait un feu dans sa petite grotte, l’avantage de celle-ci c’est qu’elle garde bien la chaleur tout en évacuant la fumée, en revanche le confort était à revoir… Le lendemain Kei tente de ramener le maximum de ressource, il trouve d’avantage de nourriture, de bois, et toutes sortes de choses pouvant améliorer son confort. Il construit une petite grotte de fortune et se fabrique une lance, pour chasser, il attend la nuit…
 
(Kei sort, et marche dans la jungle alors que le soleil n’est pas totalement couché, soudain il croit voir un mouvement, il s’y approche, mais il n’y a rien, à nouveau il voit du mouvement, il monte à un arbre et observe. Il voit comme… une aura dans la nature, puis deux, puis quelques dizaines, des points rouge qui se déplaçaient lentement et parfois rapidement)
Kei : *Qu’est ce qui m’arrive ? Je ressens comme une légère force dans mes mains…* (Quelque chose le gratte dans le dos, il y pose sa main, mais il touche quelque chose de doux, il tire dessus et ressent une petite douleur lorsque celle-ci s’arrache.) *Une plume ?!* (La branche sur laquelle il était posé se casse soudainement, puis sous la panique, des ailes d’oiseau se mettent à pousser sur ses épaules et ses doigts sont dotés de serres, il se stabilise et donne un coup d’ailes pour ralentir sa chute, il est très surpris de ce qu’il lui arrive) *C’est quoi ça ?! Qu’est ce qui m’arrive ? J’ai… des ailes ?! Et des serres ?!* (Une grosse migraine momentanée l’affaiblit un moment puis c’est comme s’il se souvenait comment se servir de ce « pouvoir » puis la migraine disparait soudainement comme elle est apparu) *Ca… peut être utile…*
 
Le lendemain…
 
(Kei est au bord d’une falaise, il s’en dans ses membres la puissance des vagues qui se heurtent sur les rochers d’en bas)
Kei, légèrement apeuré : J’aime pas trop ça… mais bon… * (Il se penche en avant et se laisse tomber dans le vide, la gravité l’attire de plus en plus vers les rochers, soudainement il pousse un cri, ses yeux changent et deviennent jaune, puis son corps se métamorphose complètement en oiseau, en aigle géant ! Il redresse son corps et avec l’aide de ses ailes puissantes, il remonte jusqu’en haut de la falaise puis se pose) *Ouah, c’est trop génial !* (Il saute de nouveau toujours en aigle et pousse un YAHOU qui se transforme en un cri d’aigle perçant et puissant puis il remonte haut dans le ciel et regarde l’île. Il revoit les mêmes auras, à la fois bleu et rouge, il voit une petite gazelle dans les montagnes, il se met au-dessus d’elle puis fonce sur elle en piquet, la proie voit l’ombre foncer sur elle mais au moment de relevé la tête, il était trop tard, l’aigle royale se jette sur elle, referme ses serres sur son corps et plante son bec dans sa jugulaire. Une fois morte, il déploie ses ailes, pouce un long cri strident et commence à dévorer la chair de sa victime encore fraîche, toujours dans son état animal)
 
Quelques jours plus tard, Keisuke s’est habitué à sa nouvelle forme qu’il adore même, il décide qu’il était peut-être temps de quitter cette île, mais il l’aimait bien aussi, il veut que cette île soit son lieu de vie. Sur la falaise, là où il a l’habitude d’être depuis son pouvoir, il se jette ensuite dans le vide puis se transforme, et commence à voler vers ce qu’il pense être l’Est en espérant trouver une île habitée pour retrouver ensuite Cacciatore !
 
A suivre…
 

 


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke AnshokuMembre des Dark NightMembre des Dark Night
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 21
Localisation : Quelque part...

Renom
Equipement:
Berrys:
750000/750000  (750000/750000)

Re: RP #5: Que la fête commence...   Sam 7 Juin - 17:38
Suite RP #5 !
Kei a mangé un fruit qui lui a donné des pouvoirs, la faculté de se comporter comme un aigle de se transformer en tant que tel. Cela fait 4 longues heures qu’il vole à plus de 2 000m d’altitude pourtant il ne se sentait pas fatigué, les aigles devaient avoir l’habitude de voler longtemps comme ça grâce à leur ailes puissantes. Il arrive sur un petit îlot, il décide de s’y arrêter pour faire une pause.
 
(Kei ralentit son envol et à environ 2m de hauteur, reprend sa forme originale et se relève. Il s’allonge sous un arbre et se repose quelque temps puis il s’assoupi. Quand il se réveille l’aube se levait, il devait être 6h du soir quand il est arrivé, il se relève et s’approche de la mer pour se rincer les mains, lorsqu’il les plonge, il avait l’impression qu’elles étaient paralysées, engourdies, il ne sentait plus vraiment ses doigts, il les ressort, les secoue un peu puis plus rien, la forme totale.)
Kei : Bon, on repart… (Il se transforme en aigle puis s’élance en poursuivant la même direction que le jour précédent. La vision d’un aigle étant très développée, Kei pouvait acquérir cette même compétence, lui permettant de voir les îles de loin ou même les navires pour s’y éloigner s’ils représentent une menace pour lui. Il voit un bateau de la Marine, un magnifique Man’O’War, il s’approche légèrement de lui et distingue la silhouette de Kakushi Festung. Ravi de revoir ses alliés, il décide d’indiquer sa position, en espérant qu’ils ne l’attaqueront pas, il se met à faire des cercles autour du navire dans le ciel, en tanguant successivement à gauche puis à droite, le navire rentre ses voiles et jette l’ancre.)
 
Chihiro : Amiral, on dirait qu’un aigle s’apprête à nous attaquer !
Kakushi, regarde dans sa longue vue : C’est beaucoup trop grand pour être un aigle, ils sont plus petit en règle général !
Chihiro : Monsieur ?
Kakushi : Dégagez le pont, et envoyez une fumigène, je veux le voir de plus prêt. (Chihiro sort un pistolet et tire une fumigène verte dans le ciel, Kei comprend tout de suite que c’est une autorisation, il s’approche du navire mais se pose sur le mat du navire, il veut être sûr que ce n’est pas un piège. Kakushi est surpris de son comportement, il n’avait jamais vu un oiseau montrant une intelligence si développée) Hey toi ! On t’a autorisé à venir sur le pont ! Alors si t’es si intelligent comme t’essaies de nous le montrer, descend de là ! (L’aigle ouvre les ailes puis saute du mat et se transforme en humain, Kei reprend son apparence et se réceptionne sur le bois du navire. Kakushi est surpris et époustouflé !) Keisuke ! Tu es vivant !
Keisuke : On dirait bien…
Kakushi : Mais que s’est-il passé ?! On a retrouvé que ton katana, tu étais introuvable sur Isla Del Sol !
Keisuke : C’est une longue histoire…
Kakushi : Viens dans mes quartiers, je t’offre le déjeuner et même un thé si tu veux… et des vêtements de meilleures qualités… (Kei se regarde lui-même et il rigole un peu de son apparence et de ses vêtements tout déchirés puis rejoint Kakushi dans ses quartiers)
 
Kei lui explique son kidnapping, son contact avec le fantôme blanc, la mort qu’il a failli avoir et ses pouvoirs, Kakushi est sans voix.
 
Kakushi : Tout s’explique maintenant. Tu as mangé un fdd.
Kei : Un fdd ? C’est quoi ?
Kakushi : Tu ne sais pas ce qu’est un fdd ? C’est un fruit contenant un démon qui s’insère dans ton corps quand tu manges le fruit où il sommeille. Après cela, il te donne ses pouvoirs. Tu fais partie maintenant de ce qu’on appelle ici, des Zoans.
Kei : Les Zoans ?
Kakushi : Oui, ce sont les gens qui peuvent se transformer en tout type d’animaux en fonction de leur fruit, notre généralissime est par exemple un zoan, mais je n’ai pas le droit de te dire lequel.
Kei : Je vois. Mais alors, je suis invincible !
Kakushi : Malheureusement non… Un grand pouvoir comme cela nécessite toujours une contravention… Tu ne peux plus nager.
Kei, surpris : Hein ? Quoi ? Pourquoi ?
Kakushi : Personne ne sait pourquoi, mais quand un porteur d’un fdd tombe dans la mer, toute sa force disparaît, et il coule, comme une pierre. Plus ton corps est enseveli dans de l’eau, plus ta force disparaitra et j’ai oublié de préciser que tu ne pourras pas te transformer non plus.
Kei : D’où savez-vous tout ça ?
Kakushi, sourit : Je suis moi-même un porteur. (Kei est surpris) Mais je ne suis pas un Zoan comme toi, il existe trois type de fdd, les zoan, les paramecias et les logias. Les paramecias contrôlent la matière dont ils sont spécifiques, notre Amiral en chef, moi-même et Chihiro par exemple sommes des paramécias.
Kei : Et les logias ?
Kakushi : Les plus puissants… Ils deviennent l’élément dont ils sont liés. Si tu as le logia du feu par exemple, tu te transforme en feu. Quand tu es un logia tu es immortel sauf si tu plonges dans l’eau évidemment. Personne ne peut te blesser sauf les autres logias et exception.
Kei : Les exceptions ?
Kakushi : Oui, ceux qui maitrisent le Haki d’armement par exemple.
Kei : De quoi vous me parlez ?
Kakushi : Tu connais vraiment rien toi … Dans ce monde, nous sommes tous dotés de ce qu’on nomme Haki ou Fluide. C’est une aptitude qui consiste à utiliser son esprit pour faire des actions ou pour anticiper. Il y a trois haki dans le monde : le premier est celui de l’armement, il permet de frapper plus fort et de supporter les dégâts plus facilement en générant une sorte de bouclier de protection autour du corps, c’est lui qui permet de frapper les Logias. Le deuxième est celui de l’observation, il permet de percevoir la « Voix » de son entourage. La « Voix » c’est comme la respiration, tu l’émets en continue, et ceux qui détiennent ce haki peuvent percevoir cette voix et anticiper tes mouvements, ou te repérer sur de très longues distances.
Kei : Et le dernier ?
Kakushi : Le Haki des Rois. Une personne sur 1 000 000 est capable de posséder ce pouvoir, de plus, nos scientifiques pensent que c’est quelque chose d’inné. Si tu l’as pas depuis ta naissance tu peux pas le maitriser mais si tu l’as, tu peux pas le maitriser si tu maitrises pas les deux autres Hakis parfaitement.
Kei : Et il fait quoi ?
Kakushi : Par la force de ton esprit, tu peux faire tomber dans les vap’ ou affaiblir ceux qui ont un esprit faible. Mais cela nécessite un Self Control extrême.
Kei : Vous pensez que je peux avoir ce Haki ?
Kakushi, rigole : Hahahaha ! Tu recherches toujours plus de puissance toi ! C’est ça ton problème, non tu ne l’as pas, parce que t’es trop impulsif ! Tu demandes toujours trop de pouvoir ! Le Haki royal n’est pas une histoire à prendre à la légère. Tu dois savoir être en parfait harmonie avec toi-même pour éviter de l’utiliser contre les personnes que tu aimes, ou des civils, ce Haki est une arme qui demande une maitrise de ses sens, de ses émotions et de ses capacités au maximum. Moi-même je ne sais pas si je suis en possession d’un tel pouvoir !
(Kei baisse les yeux, il est un peu déçu mais le fait de frapper fort ou de se protéger facilement l’intéresse beaucoup. Même anticiper ses adversaires ou les espionner l’intéresse beaucoup aussi.)
Kei : Et les deux autres ?
Kakushi : Peu importe des deux, tu peux les maîtriser, mais cela demande un travail intense. Je te verrai bien avec le Haki d’observation toi. Mais tu aurais bien besoin de l’armement aussi pour te défendre d’avantage face à l’ennemi. Tu n’es pas très costaud.
Kei : Vous pensez que je peux maîtriser les deux ?
Kakushi : Qui sait. Tu y arriveras sûrement, cela dépend des personnes. Certaines arrivent à les maîtriser sans entrainement et sans s’en rendre compte. Mais ils sont rares.
Kei : J’essaierai de les maitriser alors.
Kakushi : Je te souhaite bonne chance alors. Mais dis-toi que rien n’est impossible. En attendant, où veux-tu qu’on te remmène ?
Kei : Emmenez-moi juste sur une île de la voie 1 et vous m’indiquerez notre position ensuite. Je me débrouillerai ensuite.
Kakushi : Tu es sûr ?
Kei : Comme vous, j’ai des secrets à garder. Il n’y a que les messagers de la Marine ou du GM qui ont le droit de savoir où se situe exactement ma base.
Kakushi : Bien. Alors on met le cap sur Chouzé ! C’est une petite île d’à peu près 2 000 habitants. Ils vivent essentiellement de la pêche et des exportations portuaires.
 
Une journée plus tard, le navire arrive sur Chouzé…
 
Kakushi : Bien, je pense que nous pouvons nous dire au revoir.
Kei : Vous allez où ?
Kakushi : J’ai quelques affaires du moment à régler avec le gouverneur.
Kei : Lui aussi c’est un pêcheur ?
Kakushi, rigole : Oui, mais du genre à s’attirer des ennuis.
Kei : Du genre ?
Kakushi : Il laisse les pirates se servir dans les réserves de l’île, et d’y demeurer. La Marine aimerait qu’il arrête ça.
Kei : Moi j’aurai envie de le buter.
Kakushi : Il existe d’autre solution que le meurtre pour régler le problème des pirates. Un coup de terreur, de corruption ou même de menace peuvent suffire parfois.
Kei : T’es vraiment un Marine ?
Kakushi : Oui mais disons que j’utilise les bonnes méthodes par rapport à toi (il sourit) moi j’aime les voir souffrir, les voir ramper de douleur devant moi, j’évite au maximum de les tuer, je veux les voir souffrir.
Kei : Moi aussi, mais c’est pas ma faute si je me contrôle pas !
Kakushi : Tu devrais, tu pourrais ressentir l’extase de voir l’ennemi qui a détruit ta famille souffrir.
(Kei n’y avait jamais pensé auparavant, mais il remarque maintenant qu’il est étroitement lié avec l’amiral, il ne se sentait plus vraiment comme étant le seul avec qui c’est arrivé, lui aussi a du souffrir à cause des pirates.)
Kakushi : Bon, excuse-moi mais j’ai du travail qui m’attend, tu ferais mieux de dire à ton patron ce que tu as vécu.
Kei : Oui… J’y vais (ils se serrent la main)
Kakushi : Nous nous reverrons. Je le sens et dans le pire des cas, je t’enverrai un courrier par pigeon.
Kei : Bien, alors bonne continuation jusqu’à ce jour.
Kakushi : Toi aussi, et fais attention à toi. Evite les plages !
(Kei est une nouvelle fois traversé par cette sensation venu tout droit du passé. Il avait l’impression que ses poumons manquaient d’air. Il est sûr que Kakushi était le soldat, qui l’a sauvé de la faim lors de son départ de son village. Il regarde l’amiral s’éloigner puis grimpe sur le mat du navire et saute dans le vide pour se métamorphoser. Il suit la direction que lui avait indiqué Chihiro. Direction : Cacciatore !
 

A SUIVRE !!!!


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke AnshokuMembre des Dark NightMembre des Dark Night
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 21
Localisation : Quelque part...

Renom
Equipement:
Berrys:
750000/750000  (750000/750000)

Re: RP #5: Que la fête commence...   Dim 8 Juin - 12:46
Suite (2) RP #5 !
Kei est en route vers Cacciatore… enfin… en vol d’aigle. Il arrive sur l’île et rejoins le bureau de Junzo pour expliquer son histoire. Puis...
 
Junzo, furieux : Bordel ! Il nous échappe encore une fois ce vaurien !
Kei : Mes excuses… Je n’ai pas réussi à l’attraper.
Junzo : T’y es pour rien, c’était un coup préparé par Masashito. On savait déjà qu’il tuait des pirates avant, mais de là à procéder comme il l’a fait avec toi… c’est un psychopathe.
Kei : Nous devons l’arrêter quoi qu’il arrive Monsieur. Des vies sont en jeu à cause de lui (en fait Kei s’en foutait du nombre de mort, ce qu’il voulait c’était le contrat)
Junzo : J’y compte bien…. (Il réfléchit un moment puis se tourne vers Kei) Jeune Anshoku, étant donné vos nouveaux pouvoirs et que vous aviez eu un contact direct avec la cible, j’hésite à vous transmettre ce contrat.
Kei : Pourquoi ?
Junzo : Vous ne maîtrisez pas complètement vos nouveaux pouvoirs, ou plutôt vous n’en maitriser qu’une petite partie. Vous devez utiliser le maximum de son potentiel !
Kei : Puis-je vous poser une question Monsieur ?
Junzo : Bien sûr.

Kei : J’ai entendu parler de… des Hakis. Et je pense que si je devais avoir une chance de battre, d’arrêter ou même tuer le fantôme blanc… je devrais maîtriser un de ces deux hakis, ou les deux si possible.
Junzo, intrigué : Jeune homme, les hakis ne sont pas des choses à prendre à la légère, ils nécessitent un contrôle absolu de notre personne. Ne pense pas qu’il n’y a que le haki royal qui se retourne contre les autres. Avec le haki d’observation tu pourrais confondre les voix, avec celui de l’armement tu pourrais amplifier tes coups involontairement. Tu en as conscience n’est-ce pas ?
Kei, décu baisse la tête : Oui Monsieur…
Junzo : Néanmoins… Je pense que nous n’avons pas le choix. Votre aura est très puissante malgré votre âge, elle est très dense et très étendue. Vous pourriez les maîtriser je pense. Vous passez à l’étape supérieure de l’entrainement. J’accepte que l’on vous forme à la maitrise des hakis. Mais tu dois faire un choix d’abord.
Kei : Lequel ?
Junzo : Lequel veux-tu maîtriser en premier ?
(Kei réfléchit un instant, il voulait maîtriser les deux mais c’est vrai que deux en même temps pourrait l’affaiblir ou le mettre en difficulté)
Kei : Je… Je n’y ai jamais songé… D’après vous lequel me conviendrait le mieux ?
Junzo : Humm… En analysant ta personne, je pense que tu serais un bon observateur. Je vais demander à Kyoju de te former, lui il possède le Haki d’observation. Il saura te l’apprendre.
Kei : Je vous remercie Monsieur.
Junzo : Ton entraînement commencera demain à l’aube sur la plage Sud. Connaissant Kyoju il va vouloir te l’apprendre ici.
Kei : J’ai une dernière question.
Junzo : J’écoute.
Kei : Quel est le fruit que j’ai mangé, le nom de ce fdd ?
Junzo : Le Tori Tori no mi. Le fruit de l’aigle. Grâce à lui tu peux maîtriser les facultés de l’aigle comme la vision par exemple.
Kei : Oui j’ai remarqué que je pouvais voir le corps des animaux même à travers la nature.
Junzo : Il en va de même pour les humains. De plus, ce fruit te procure une rapidité accrue et une force développée, mais tu ne seras jamais aussi rapide qu’un utilisateur du haki d’Obs. ou aussi fort que celui du Haki D’Arm., sauf si tu les maîtrises bien sûr.
Kei : Je vois. Merci pour votre réponse.
Junzo : Tu peux disposer. (Kei s’en va) Humm, en effet, si Anshoku pouvait maîtriser ces deux Hakis, il n’y a pas de doute qu’il deviendra sûrement très très fort. Mais battre Masashito, seul le temps nous le dira.
 
Après une fête, et une bonne nuit de sommeil, Keisuke se rend sur la plage Sud. Kyoju l’attend.
 
Kyoju : Tu es pile à l’heure on dirait.
Kei : J’ai eu un bon professeur.
Kyoju : En effet, je t’ai bien formé mais là ça va être une autre version du jeu.
Kei, déterminé : Je suis prêt.
Kyoju : Oh ? Intéressant ! Mais avant cela je vais tester tes compétences et te montrer en quoi consiste le Haki d’Obs.
Kei : Vous allez faire quoi ?
(L’homme poulpe trace un cercle autour de lui)
Kyoju : Je ne vais pas bouger de cette position, mon but sera de protéger cette zone et de ne pas y sortir. Si je le fais j’ai perdu.
Kei : Et moi ?
Kyoju : Toi tu vas devoir user de stratagèmes et de tactiques pour m’y faire sortir. Je t’autorise à m’attaquer et à utiliser ton fdd, mais tu n’as pas le droit aux armes tranchantes.
Kei : Ca me paraît simple.
Kyoju : Tu vas voir. Alors vas-y montre-moi ce que tu sais faire !
(Kei enlève son manteau, pose son katana par terre et se met en position, il commence à tourner autour de sa cible lentement)
Kyoju : Très utile de faire le tour de ton ennemi pour repérer les ouvertures. Mais tu perds du temps…
(Kei s’arrête puis l’air se met à vibrer soudainement et Kei disparaît)
Kyoju : On dirait que une sorte d’incision, mais y a des progrès à faire, je sais où tu te caches !
(Dans la jungle, les mouvements se multiplient et les feuille bougent dans tous les sens. Kei espère feinter le poulpe, puis il apparaît derrière celui-ci et s’apprête à lui mettre un coup de pied quand Kyoju se retourne et attaque son adversaire avant que celui-ci ne le frappe. Kei rebondit sur le sable et disparaît de nouveau et l’attaque de face, les échanges sont nombreux et s’étendent dans tous les sens, mais à chaque coups tentés par Kei, Kyoju reussit à les parer sans bouger d’un poil)
Kyoju : Tu vois ?! Mon haki me permet d’anticiper tes mouvements ! Il lit dans ton aura qui est relié à ton esprit. Je peux donc prédire tous les mouvements que tu as l’intention de faire, même si tu as des dizaines de façon d’attaquer sur le moment, je peux les capter, les retenir et me préparer à contrer ! (Il balance une de ses tentacules dans le vide et  Kei réapparaît puis se prend le coup en pleine tête.) Je pense que c’est suffisant. C’est l’heure du verdict.
Kei : Alors ?
Kyoju : Ta rapidité est plutôt bonne, contre un homme normal ou un peu plus supérieur  à toi je pense que tu peux réussir. Mais sinon tu es trop prévisible, un bon observateur peut percevoir toutes tes intentions quelconque et tu te feras tuer sans même que tu t’en rendes compte.
Kei : Alors, enseignez-moi ce haki Professeur Kyoju.
Kyoju : Patience, tout d’abord tu vas apprendre à maîtriser ton aura. Assis toi dans le cercle. (Il s’exécute) L’aura est une énergie spirituelle qui réside en nous tous. Elle est à la fois positive et négative, plus une énergie est extrême, plus elle est puissante. Mais plus celle-ci est puissante, plus elle demande un contrôle accru, sinon elle se disloque et disparaît dans la nature. Tu dois d’abord apprendre à créer cet aura par la seule force de ta volonté et à la maitriser.
Kei : Comment ?
Kyoju : Tu dois sentir cette aura se développer et envelopper ton corps, tu dois la sentir vibrer, ensuite tu dois apprendre à la faire disparaître. Aux entrainements, quand tu étais énervé, ton aura s’amplifiait mais elle était trop incontrôlée pour subsister, donc elle disparaissait rapidement et tu bouffais de l’énergie pour rien.
Kei : Qu’est-ce que je dois faire ?
Kyoju : Tu vas méditer ici pendant 24h sans t’arrêter.
Kei : Quoi ?! Mais vous êtes sérieux ?!
Kyoju : Oui.
Kei : Sous ce soleil ? Vous êtes malade ! Je risque la déshydratation !
Kyoju : Oui si t’es faible tu te feras irradier par les rayons du soleil, mais si tu maitrises bien ton aura t’en seras protégé.
Kei : Vous êtes malade…
Kyoju : Bon, je reviendrai demain à la même heure, y a pas intérêt que je vois des traces de pas qui s’éloigne de ce cercle. Sinon crois moi que je vais te dégommer tellement que t’oseras même plus revenir.
(Kyoju s’éloigne, et Kei commence à se concentrer)
Kei : Ok… Le contrôle de soi-même… Inspire *Il inspire* … Expire *Il expire et ferme les yeux*… Le contrôle de soi… Le contrôle de soi… Le contrôle est la clé de tout… Contrôle ton esprit… contrôle ton aura… et tu seras invincible…
(Il se tait puis commence à entrer dans la phase de méditation)
 

A SUIVRE !


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisuke AnshokuMembre des Dark NightMembre des Dark Night
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 13/05/2014
Age : 21
Localisation : Quelque part...

Renom
Equipement:
Berrys:
750000/750000  (750000/750000)

Re: RP #5: Que la fête commence...   Lun 9 Juin - 11:32
Suite (3) RP#5 !
Kei s’entraîne pour maitriser le Haki d’observation, mais ça commence d’abord par une maîtrise de l’aura et il ne parvient pas à la contrôler, son esprit est trop tourmenté par son passé ou par sa haine envers les pirates.
 
(Une aura rouge se forme autour de Kei, se densifie puis disparaît soudainement)
Kei, énervé : Pourquoi je n’arrive pas à contrôler cette putain d’aura ?! Elle se disloque sur elle-même comme à peu près tout dans ma vie…
Kyoju, qui arrive par derrière : On dirait qu’on risque d’avoir du fil à retordre… (Il s’approche de Kei) Ton énergie est trop instable, l’aiguille du karma se déséquilibre trop facilement. D’un moment elle penche vers le mal puis d’un autre moment elle penche vers le bien. Tant que tu n’auras pas atteint l’équilibre avec toi-même, tant que tu n’auras pas tourné la page sur ce qui t’es arrivé il y a plus de 10 ans, tu ne pourras jamais maitriser le haki.
(Kei s’énerve de plus en plus, son aura devient rouge sang, elle s’intensifie puis comme une flamme en manque d’oxygène, elle s’atténue puis disparaît, il se sent soudainement faible et a des vertiges.)
Kyoju : Peu importe l’énergie ou le temps que t’y consacrera tu n’y arriveras pas comme ça si tu te forces comme ça ! Parfois il faut savoir s’armer de patience, surtout pour les hakis !
Kei, dégouté : Tsss, merde !
Kyoju : Quoi qu’il en soit, Junzo t’a convoqué, il a une mission pour toi. Il aime pas se faire attendre alors dépêche-toi.
Kei : J’y vais, il se transforme et vole vers le bureau.
 
Au bureau de Junzo…
 
Junzo : Kei, nous avons une mission de ton envergure pour toi.
Kei : Dites que je suis faible pendant que vous y etes.
Junzo : Loin de moi cette idée, mais ce sera l’occasion d’utiliser ton pouvoir.
Kei : Bon je vous écoute.
Junzo : Tu te souviens de ton ancien maître… Chu ?
Kei : Oui.
Junzo : Nos sources l’ont vu en train d’aider des pirates…
Kei : Aider ? Comment ça ?
Junzo : Apparemment il leur aurait offert le logement, de la nourriture et des armes.
Kei, stupéfait : Quoi ? Mais c’est impossible !
Junzo : Pourtant c’est la vérité ! Votre ancien maître est un traître aux yeux du gouvernement mondial !
Kei : Je suppose que vous allez me demander de le tuer ?
Junzo : Pas tout de suite, nous devons avoir la preuve qu’il a bien fait ces crimes mais la Marine demande à ce qu’il soit réduit au silence.
Kei : Vous voulez que je fasse quoi ?
Junzo : Comme tu es un Zoan, tu vas te transformer en forme hybride, mi humain mi aigle tu me suis ? Et ensuite tu dois effrayer Chu, lui faire peur, tu dois lui faire ressortir tout ce qu’il sait, la position de tous les pirates qu’il a hébergé, le nom des chefs s’il y en a, tu noteras tout ça puis tu nous feras un compte rendu.
Kei : C’est tout ?
Junzo : Non, tu tueras Chu ensuite, puis tu iras sur la position de chaque camp de pirate qu’il t’a donné pour les tuer tous sans exception. Tu dois débarrasser Aurélia de cette vermine.
Kei : Pour combien ?
Junzo : Les pirates d’Aurélia ne sont pas très futés, mais la tête de Chu vaut quand même un peu. En tout, la récompense est de 15 000 000 B, soit 2 000 000 B pour toi.
Kei : Bon j’accepte. Cela ne me paraît pas trop compliqué.
Junzo : Méfie-toi, il a sans doute caché d’autre pirate plus important. Tu partiras dès demain matin.
Kei : Oui Monsieur.
 
Le lendemain Kei rejoint Aurélia, étant donné qu’il maitrise de mieux en mieux son pouvoir, il a pu rejoindre l’ile plus rapidement que prévu. Il prend une chambre, puis décide de se reposer jusqu’à la tombée de la nuit. Le soir…
 
Kei : Bon, à nous deux, sale traître. (Il saute par la fenêtre se transforme et rejoins la maison du maître puis se cache dans un arbre. Il observe la maison puis les alentours.) Il n’est pas tout seul… (Il attend et voit quelqu’un sortir avec une caisse et partir) C’est une caisse d’arme, ça se voit, y a des épées qui dépassent.
 
*****************************************************START THE MUSIC TO 00:05 ***********************************************




 
(Lorsque la cible s’est éloignée, il descend de son arbre en reprenant son apparence originale)
Kei : Bon, maintenant on va s’amuser. (Il marche lentement, ses yeux noirs deviennent jaunes, des plumes commencent à voler autour de lui, puis elles poussent sur tout son corps, ses ailes sortent de son dos, ses mains deviennent rugueuses puis des serres apparaissent à la place de ses ongles et pour finir, sa bouche devient un bec noir très pointu) Voici ma partie préférée du jeu…
(Il s’approche de la maison et toque à la porte)
Chu : Qui est ce ?
Kei, imitant une voix de pirate : Vite ouvrez moi ! J’ai été blessé par un Marine dans la ville !
Chu : Bonté divine ! Je vous ouvre j’arrive !
(Au moment où Chu pose la main sur la poignée, Kei défonce la porte et créé un puissant courant d’air avec ses ailes qui envoie valser le maître contre le mur.)
Kei : Je suis un Tengu ! Le démon dévoreur de chair humaine !
Chu, effrayé : Par les dieux !
Kei : Je vais vous bouffé sale vermine, votre âme est très noire, votre chair doit être bien ferme !
Chu : Non pitié, je vous en prie !
Kei : Pitié ? (Il attrape sa jambe et l’envoie au mur) Si vous vous décidez à me convertir tous vos péchés, je serai sans doute d’une humeur plus clémente.
Chu : D’accord ! D’accord ! J’avoue tout ! J’ai soigné des pirates blessés ! Je n’aurai pas du !
Kei : Ce n’est pas ce que me dit ton âme ! (Il donne un coup de bec à côté de Chu) Parle !
Chu : D’accord ! D’accord ! Je leur ai offert mes services de soin et d’hospitalité ! Je leur ai fourni des armes que j’ai moi-même créé ! Je vous en prie épargnez-moi !
Kei : C’est mieux mais ton âme est encore sombre ! Je vais te bouffer la jambe ! (Il attrape une jambe)
Chu : Non pitié ! PITIE !!!!!! AAAAAAAAAAH (Kei enfonce son bec dans sa jambe puis mange un bout de sa cuisse) AAAAAH ! Seigneur ! (Il pleure de douleur) Pourquoi moi ?!!!!!
Kei : Je vais te bouffer la deuxième si tu ne me dis pas tout ce que tu sais ! PARLE !
Chu : Je… Je… Je… Je les ai aidés à engager des gens d’Aurélia ! Pour renforcer leur rang ! J’ai fait de la propagande comme quoi… les Marines préparaient un sale coup, un coup d’état sur l’île ! Ils se cachent sur la plage nord derrière la montagne ! Ils sont quelques centaines, peut-être des milliers !
Kei : Vous me cachez autre chose…
Chu : Non… non… Pitié !
Kei : Je vous aurai prévenu… (Il prend l’autre jambe et plante son bec noir dans sa cuisse)
Chu : NON !!!!! AAAAH !!! SEIGNEUR !!!
Kei : Parle !
Chu : Ils préparent … une guerre… Une guerre contre la Marine… Mais ce ne sont pas des pirates… Ils veulent changer le monde…
Kei : Intéressant… (Les plumes tombent et Kei reprend sa vrai apparence)
Chu : K… K… Keisuke !
Kei : Ca faisait longtemps… maitre Chu.
Chu : Que t’est-il arrivé ?! Monstre ! Tu as rejoint ces traîtres de Marines !
Kei : Ainsi vous m’aviez caché des choses encore…
Chu : Ces révolutionnaires m’ont ouvert les yeux ! Je ne pouvais pas risquer à attendre que la Marine vienne saccager tout ce dont nous avons mis tant de temps à créer ! Notre politique, notre économie, nos familles !
Kei : Vous déraisonnez ! Vous êtes malades, un cinglé un traître ! Vous ne voyez pas qu’ils vous ont manipulé ! Ils vous en raconté tout plein de pipo et vous y avez cru, vous êtes encore plus con que je ne le pensai !
Chu : Non mon enfant… Je ne suis pas un fou, j’ai foi en leur révolution, le GM n’est composé que de porcs qui s’empiffrent pendant que des gens dans la rue meurent de faim !
Kei : Vous méritez votre sort finalement…
Chu : Peu importe que je sois mort ou vivant… j’aurai pu aider la révolution, et il ne reste plus beaucoup de temps avant qu’elle porte le coup de grâce à la Marine…
(Kei, se transforme en aigle et se jette sur la jugulaire de son ancien maître, arrachant toutes ses artères puis plante son bec dans sa poitrine et bouffe son cœur avant de broyer sa tête et ses bras avec ses serres)
 
***************************************************************STOP THE MUSIC ******************************************
 
Kei : Non… Je laisserai pas faire ça… Quel gâchis…
Voix : Alors c’est ça le pouvoir de ton fdd ? Bouffer des gens ?
(Kei se retourne, c’est l’amiral Kakushi)
Kei : Vous êtes toujours là dans mes pattes…
Kakushi : Le Gouvernement m’a chargé de cette histoire, j’allai interroger Chu mais on dirait que tu étais plus rapide, bravo !
Kei : Il vous aurait rien dit de toute façon…
Kakushi : C’est pour ça que je t’ai laissé faire.
Kei : On fait quoi du coup ?
Kakushi : J’ai bien aimé ton idée de démon… Nous allons pendre le cadavre de cet homme à l’arbre à coté, je vais y attacher un parchemin avec. Nous devons laisser un message comme quoi il arrivera malheur à ceux qui trahissent la Marine comme ça.
Kei : Vous êtes malade… mais ça me plait…
Kakushi : Bien, je vais accrocher notre messager à l’arbre, toi écrit le message.
Kei : Bien.
 
Ils se mettent tous les deux au travail. Kei commence à écrire sur le parchemin…
 
« Malheur à ceux qui trahissent la Marine ! Malheur à ceux qui offrent aide, soins, protections, armes ou repos aux pirates ou aux révolutionnaires ! Ou finissez comme cet homme, dévoré par le Tengu, le corbeau géant qui dévore la chair des humains ! »
 
Ils accrochent le message à la ceinture de Chu.
 
Kakushi : Un brouillard se forme presque en permanence derrière la montagne, tu pourras  faire quelques raids aériens, occupe les pendant que je ramène mon navire sur place, nous allons faire une Bitzkrieg sur eux, ils vont rien comprendre.
Kei : Et les survivants ?
Kakushi : Chihiro se chargera d’eux. Il a une extrême facilité pour les réduire au silence.
Kei : Bien.
 
Ils partent tous les deux chacun de leur côté. Comment va se dérouler cette bataille ? Les révolutionnaires réussiront-ils à riposter face à l’attaque du Contre-Amiral Kakushi Festung ? Résisteront-ils aux raids aériens terrifiant de Keisuke ? Arriveront-ils à s’échapper du camp révolutionnaire sans que Chihiro les extermine dans la dernière ligne droite ? Tous cela au prochain RP !
 

A suivre ! (Prochain RP à South Blue)


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Re: RP #5: Que la fête commence...   
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Green Line RPG :: RP :: Grand Line :: voie 1 :: Cacciatore-