Partagez | 

 RP #1, Partie 1: Torture...

Kakushi_FestungAmiralavatar

Messages : 53
Date d'inscription : 24/05/2014

RP #1, Partie 1: Torture...   Mer 25 Juin - 16:27
RP #7.5

Après son petit combat contre Keisuke, le sous-amiral Kakushi Festung est en route pour East Blue, il doit entrer en contact avec le Vice-Amiral Torneur.

 

Chihiro : Amiral ! On a repéré deux navires Marines… (Kakushi qui était en train de boire un thé se lève)

Kakushi : Bien c’est notre contact.

Chihiro : Monsieur sans vouloir vous offenser… Je n’aime guère l’idée de vous laisser y aller seul…

Kakushi : Votre fidélité me touche sincèrement, Chihiro Makyoveru. Mais nous avons tous les deux une mission à remplir, toi tu dois t’occuper du jeune Keisuke et recueillir le maximum d’information avec les hommes qu’il t’apportera. Moi je dois préparer la flotte avec mon supérieur Torneur.

Chihiro : Amiral… S’il vous arrivait quelque chose… (Kakushi sort une enveloppe de son manteau et la donne à son second)

Kakushi : Alors je te lèguerai mon rang, ainsi que mon navire et mon équipage.

Chihiro : Monsieur c’est… beaucoup trop pour moi… Je ne mériterai pas un tel rang…

Kakushi : Si je venais à disparaître, je veux que tu donnes cette lettre à notre Amiral en Chef Silver. Il saura quoi faire si nous tombons.

Chihiro : Mais je ne suis qu’un colonel Monsieur… Il ne m’est pas normal de m’adresser à une personne d’un tel rang…

Kakushi : T’en fais pas, Silver est peut-être ce qu’il est, mais comme chacun de nous il a ses remords et son passé… Non seulement d’être très puissant, c’est aussi quelqu’un de très respectable.

Chihiro, range la lettre dans sa veste et salue : Je transmettrai cette lettre si vous disparaissez !

Kakushi : Repos… Mon bon ami (Il le prend dans ses bras un moment ce qui surprend Chihiro puis il sort son escargophone) Mon amiral, vous êtes prêt ?

Torneur : Je vous ai envoyé une chaloupe.

 

Quelque temps plus tard, alors que la chaloupe s’éloigne du Fortitudo avec Kakushi dedans.

 

Kakushi : Chihiro ! Fais pas de conneries ou je te jure que si je reviens je te fais la peau ! Respecte la mission que je t’ai donnée ! (Chihiro fais un salut puis donne l’ordre de levée l’ancre. Les voiles se hissent puis le navire commence à avancer. Une fois sur le navire du vice-amiral)

Kakushi en saluant : Mon Vice-Amiral !

Torneur : Repos ! Bienvenue mon frère, vous vous êtes fait attendre.

Kakushi : Mes excuses mon amiral… J’avais des choses à régler avant de vous rejoindre…

Torneur : Le principal c’est que vous soyez là, mais entrons dans mes quartiers, prenons un bon thé et discutons de cette affaire.

 

Quelques minutes plus tard, dans les quartiers du vice-amiral.

 

Torneur : Monsieur Geld nous a confié à tous les deux une des missions les plus importantes que l’histoire n’ait jamais connues. Vous savez de quoi il s’agit ?

Kakushi : Il voulait que je vous soutienne pour la préparation de la flotte contre Dark Sledge.

Torneur : C’est exact, mais on ne peut pas se contenter de faire un rassemblement en un seul point… C’est beaucoup trop risqué.

Kakushi : Que voulez-vous dire ?

Torneur : Nous devons faire de petits rassemblements en plusieurs endroits dans le monde. Si nous subissons une attaque nous n’aurons que de très légères pertes et la flotte continuera à se constituer, nous ne savons pas combien de temps nous avons devant nous, perso je préfère m’en charger avant qu’on le découvre.

Kakushi : Mais vous savez si ce Blue contient des troupes révos ?

Torneur : Pas le moins du monde ! Ce sont de vraies souris difficiles à attraper ! Elles sortent un jour puis le lendemain elles ont plié bagages ! Nous allons envoyer une équipe d’éclaireur sur chaque île que nous croiserons en route. Si on les revoie pas arriver c’est qu’il y a du monde.

Soldat : Mon amiral ! Nous arrivons à Syrop Town !

Torneur : Parfait ! Jetez-y l’ancre.

Kakushi : Qu’en est-il des plans d’assaut ?

Torneur : Ah… J’ai préparé un petit début mais sa dépendra aussi du lieu… S’ils sont dans un fort, on tirera en frontal avec les canons de proue puis la ligne se séparera en deux et contournera de chaque côté en attaquant avec les canons de flan !

Kakushi : Et si c pas un fort ? Mais une île ?

Torneur : Alors dans ce cas je demanderai un Buster Call.

Kakushi : Mais… c’est pas un peu trop ?

Torneur : Croyez-moi, pour éliminer une menace comme ça rien n’est mieux qu’un Buster Call.

 

Quelques heures plus tard, la zone était « safe », pas de révos en vue…

 

Torneur : Nous allons mettre une balise ici, on fera un groupe de rassemblement de 5 à 10 navire maximum ensuite ils attendront le signal de départ.

Kakushi : Qu’elle est la prochaine destination mon Amiral ?

Torneur : Shellz Town Amiral, il y a une bas Marine et nous allons réquisitionner quelques soldats là-bas.

 

Quelques jours (un peu plus d'une semaine) plus tard… à Shellz Town…

 

Soldat : Nous arrivons Monsieur !

Torneur : Bien… (Il regarde l’horizon et prend un air suspect)

Kakushi : Amiral ? Il y a un problème ?

Torneur : C’est bizarre, je suis venu ici il y a un mois de cela et je ne vois aucun navire Marine à l’horizon…

Kakushi : Posons pied à terre, on aura peut-être des explications, vous n’avez pas réquisitionné des hommes récemment ?

Torneur : Uniquement une cinquantaine d’homme chez eux, mais rien de grave.

 

Ils arrivent sur terre…

 

Torneur : Bizarre… Il n’y a aucun garde… aucun soldat…

Kakushi : Tout est silencieux… j’ai un mauvais pressentiment…

Torneur : Tant qu’à faire (il sort deux pistolet à silex puis ils avancent lentement) Je n’aime pas ça du tout…

Kakushi : Ils ont déserté ?

Torneur : On dirait bien…

(Soudain un énorme MAINTENANT sort de nulle part et des centaines de soldats sortent de partout fusil à la main, ils les visent)

Torneur : Festung ! A COUVERT ! (Ils se mettent à couvert derrière un mur et évitent la salve de balles) Il faut courir Festung! Rejoignons le navire vite ! (Ils courent tous les deux jusqu’à l’embarcadère. Mais des troupes de rebelles ralentisse Kakushi, il se bat comme il peut) Festung dépêchez-vous on a pas de temps à perdre !

Kakushi : J’essaie mais j’ai des peaux de colles !

(Soudain Torneur regarde un peu plus en haut du fort, un canon portatif sort et vise le sous-amiral, d’un geste réflexe Torneur court vers Kakushi en jetant ses pistolets, le canon tire un boulet en direction de celui-ci, le vice-Amiral se jette entre le boulet et Kakushi. Et dans un cri de douleur, le boulet traverse toute l’épaule de Torneur mais il dévie légèrement et fini dans un baril de poudre qui explose, éjectant tous les rebelles ainsi que les deux Marines. Kakushi, recouvert du sang de son supérieur tente de l’aider à se relever)

Torneur : Festung ! Sale fils de chien ! Barez vous ! (dit-il en crachant une grosse quantité de sang)

Kakushi : Non ! Je vous laisserai pas ici !

Torneur : Sale crevard ! Vous allez crevez ici si vous m’aidez ! (crache du sang) Laissez-moi ! Partez !

Kakushi : Non ! Je vous abandonnerai pas ! (Il prend le corps de son supérieur et commence à courir vers le navire quand tout d’un coup le navire explose ! Le sous-amiral regarde son seul espoir de quitter cet enfer couler et rejoindre les abysses de l’océan, quand il se retourne, toute une armée de révos se tenait prêt à tuer les deux Marines. Il comprend maintenant le sens du terme « être fais comme un rat ! »

 

A suivre !




Dernière édition par Kakushi_Festung le Sam 16 Aoû - 14:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakushi_FestungAmiralavatar

Messages : 53
Date d'inscription : 24/05/2014

Re: RP #1, Partie 1: Torture...   Jeu 26 Juin - 17:29
Un rebelle s’approche d’eux alors que l’hémorragie de Torneur continue de le vider de son sang, il avait deux médailles, sûrement un haut-gradé. Il semble les saluer et dit d’un air courtois.)

Haut gradé rebelle : Bienvenue mes amis ! Quelle joie de voir des Marines dans un endroit si reculé.

Kakushi : Dit-il alors qu’il vient de nous canarder…

Haut gradé : Mes excuses mon ami ! Nous ne voulons pas que vous partiez si vite alors que vous venez d’arriver !

Kakushi : On aurait pu rester plus longtemps et prendre un thé si vous ne nous aviez pas tirés dessus ! Nous nous serions montrés plus clément !

Haut gradé : Malheureusement vous n’êtes pas en position de me donner des menaces. Regardez-vous ! Vous n’êtes que deux… Oh pardon… un et demie ! Et nous, nous sommes plus de 200 ! Je vous conseillerai de faire tourner sept fois votre langue avant de parler !

Kakushi : Désolé mais je ne suis pas un serpent qui répand mon venin comme vous !

Haut gradé : Pourquoi tant de haine ?! Nous essayons de communiquer, de négocier avec vous et vous persistez à nous insulter ! Vous êtes bien de la Marines vous ! Des chiens enragés qui ne veulent que répandre le sang des innocents ! (A ce moment, une aiguille se plante dans le cou de Kakushi, puis il commence à se sentir fatigué et se met à genoux) Mettez les aux fers mes frères ! Mettez leur les menottes en granite marin, soyons prudent ! (Au moment où trois soldats révolutionnaires s’approchent d’eux, Kakushi tombe dans les ténèbres et s’évanouit.)

 

Quelques jours plus tard…

 

Bourreau : Parle ! (Il le frappe au ventre) Où cachez-vous vos troupes ?!

(Kakushi ne répond pas, il est torse nu et recouvert de plaies, de cicatrices et de bleus. Il crache sur son bourreau)

Bourreau : Sal***e ! Je vais te faire payer ça ! (Il prend un fouet et le fait claquer une fois, deux fois, trois fois, des dizaines de fois alors que l’amiral se tord de douleur en agonisant ! Soudain une voix résonne au loin)

Voix : Monsieur ! Arretez ! Je vous ordonne d’arrêter barbare ! (Le bourreau se retourne et s’écarte et un jeune homme aux cheveux bleus s’avance dans la cellule) Bonjour Monsieur Festung ! Je m’appelle Raito. Je suis là pour vous aider à vous en sortir ! Nous pouvons négocier pour cette affaire, mais nous demandons le prix que vous réclamez avec votre liberté !

Kakushi : Mon prix ?

Raito : Oui, nous demandons des informations sur vos plans et en échange, vous aurez la vie sauve, et nous prendrons même en charge votre rétablissement ainsi que celui de votre ami. Alors dîtes-moi d’abord, nos espions nous ont affirmé que vous rassemblez vos troupes sur plusieurs îles dans le monde. Puis-je savoir où exactement ?

Kakushi : … Tout près…

Raito : Vous voyez monsieur ! (en s’adressant au bourreau) Nous pouvons négocier par la parole ! Et où exactement ?

Kakushi : Tout près…

Raito : Où ça ?

Kakushi en relevant la tête et en fixant le jeune homme : Dans ton c** ! (Raito n’apprécie pas vraiment, il se retourne puis dit au bourreau)

Raito : Je vous le laisse… Décidemment on croit pouvoir discuter et en fait vous nous crachez à la figure… (Il s’en va, le martyre continue dans sa cellule…)

 

Quelques semaines plus tard, les conditions de vie dans le cachot etaient horribles ! Aucune lumière, juste les torches du couloir, les interrogatoires violents toute la journée, les rations alimentaires médiocres et enfin… la captivité… l’immobilisation des membres… Un jour alors que deux soldats donnaient à manger à l’amiral, le bourreau les a surpris en train de donner des rations supplémentaires ; résultat ? 10 coups de fouet pour respecter les consignes ! C’étaient des jumeaux, l’un était un homme et l’autre une femme, suite à la torture que l’on infligeait à Kakushi, ils ont eu pitié de lui et ont fait de leur mieux pour soutenir le marine. Mais malheureusement les forces de Kakushi s’approchaient du chiffre zéro, il fatiguait de plus en plus et son esprit sombrait peu à peu dans le néant, si bien que les révos ont décidé de le laisser pourrir sur place, les interrogatoires cessèrent et Kakushi fut laissé à l’isolation dans un cachot sombre et il fut nourrit seulement 3 fois par semaine et encore, ce n’était que du pain et une assiette de purée… Dans son esprit, tout s’éteignait, il ne souhaitait plus qu’une chose… mourir et mettre fin à tout cela.

 

DU COTE DE CHIHIRO

 

Soldat : Colonel… Cela fait deux semaines que nous n’avons plus de nouvelles de l’amiral… Sans vouloir vous offensé… j’aimerai vous dire mon avis…

Chihiro, les yeux dans le vide : Allez-y parlez !

Soldat, anxieux : J’ai… Je pense qu’il n’y a plus rien à faire…

Chihiro, énervé : Et t’es dans la Marine toi ! Vous devriez avoir honte ! Honte à vous tous de douter de l’amiral Festung ! Dehors !

Soldat, avale sa salive : Colonel je…

Chihiro, sort un pistolet et tire à côté du soldat : DEHOOOOORS ! (Il s’enfuit. Chihiro balaie la table violemment puis jette la table, il s’assoit par terre contre la porte, puis ressort ça lettre… Il décide de rejoindre Silver, il n’avait pas le choix s’il voulait espérer sauver son supérieur. Un soldat entre à nouveau)

Soldat : Colonel ?...

Chihiro : Quoi encore ?! J’ai dit dehors !

Voix : C’est moi qui me suis invité !

Chihiro : Keisuke ?!

Kei : Vous pouvez partir (le soldat s’en va). J’ai appris pour Kakushi… Alors ? Qu’as-tu l’intention de faire ?

Chihiro, prend une bouteille et bois : Je sais pas… j’hésite en fait…

Kei : Ce qui veut dire ?

Chihiro : Pff soit je remets cette lettre à notre amiral en chef et je demande une petite flotte pour aller chercher Kakushi et dans ce cas on le sauve, soit on échoue et/ou il est mort et dans ce cas je peux dire que je me fais tuer…

Kei : Tu penses qu’il est vraiment mort ?

Chihiro : Tss, aucune idée… L’amiral Festung est très fort… Mais il a toujours peur de dévoiler ses capacités et du coup, de montrer ses points forts… Je pense que c’est ça qui l’a tué s’il l’est… Mais je pense pas qu’il soit mort…

Kei : On se base trop sur des hypothèses Chihiro ! Faut agir maintenant ! Si Kakushi est toujours vivant alors c’est de notre devoir d’aller le sauver !

Chihiro : Ouais t’as raison… Je vais rejoindre notre QG principal, mais tu ne peux pas m’accompagner.

Kei : Je n’en avais pas l’intention. Je vais retourner à ma guilde et faire quelque mission là-bas pour couvrir mon anonymat sur nos affaires.

Chihiro : Bonne idée, je vais m’occuper de Kakushi moi.

Kei : Mais quand t’auras fini t’as intérêt à m’envoyer un message ! Sinon je t’arrache la tête.

Chihiro : C’est noté. Bon, alors bon vent.

Kei : ouais… et toi bonne vague…

 

A suivre ! (la suite, à Marine Ford dans Grand Line)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des policiers accusés de torture, risquent l’emprisonnement
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» [A.C] Torture et autres délices
» Habs vs Bruins (partie 6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Green Line RPG :: RP :: Les Blues :: East Blue :: Shells Town-