Partagez | 

 RP #7: En mer...

Ryoku Reikunaavatar

Messages : 37
Date d'inscription : 27/06/2014

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/1000  (1000/1000)

RP #7: En mer...   Lun 11 Aoû - 20:31
RP #7 !

Dans le bruit sourd de la mer et des planches du bateau qui craquent, Ryoku ouvre enfin les yeux après plusieurs heures d’inconsciences. Ça tête tournait et il ne se sentait pas bien, il s’assoit sur son lit un moment en se prenant la tête puis lorsqu’il tente de se lever, il perd l’équilibre et s’écroule au sol. Il réussit tout de même à se relever, mais toujours instable, il s’appuie désespérément sur les murs du navire et sur tout ce qu’il lui tombe sous la main. Quand il atteint la porte et qu’il ouvrit, il fut un moment aveuglé par l’intense lumière du soleil, mais…

 

Sanae : RYOKUUUUUUUUUU !!!!!!!!! (Elle se jette sur lui)

Ryoku : Sanae ! Doucement ! T’en fais pas je vais bien.

Sanae : Pitié !!!!! Aide-moi !!!!!!

Masaru : Mais voyons jeune demoiselle ! Vous n’avez pas honte de vous jeter sur votre capitaine comme ça. Vous avez l’air fiévreuse, la tempête d’hier a du vous faire attraper un coup de froid, je vous accompagne jusqu’à votre lit.

Sanae : Kyaaaaaaaa ! N’approche pas ! Laisse-moi ! Ryoku ! Protège moi je t’en supplie je ferai tout ce que tu veux !!!

Ryoku : Oh ! On se calme là ! Je suis pas bien là vous voyez pas ! Le prochain que j’entends hurler je lui colle mon poing dans la bouche, c’est clair ?!!!

Masaru et Sanae : Oui Capitaine…

Ryoku : Bien ! Sanae tu gardes le commandement, Masaru vient avec moi, j’aimerai qu’on parle d’un truc.

Sanae : Bien Cap’taine.

Masaru : Yes, sir.

(Masaru soutient son supérieur et le porte jusqu’à un petit banc sur l’avant du navire)

Masaru : Que voulez-vous me dire ?

Ryoku : Pourquoi je me sens mal comme ça ? Qu’est ce qui s’est passé ?

Masaru : Du calme, du calme. Ne gaspillez pas vos forces comme ça. Il est vrai qu’il était imprudent de prendre la tempête d’hier, surtout pour nous deux.

Ryoku : C’était un risque à prendre Masaru.

Masaru : Bien sûr. Mais vous devez savoir que c’est tout à fait normal que vous sentiez mal comme ça, vu la vague que vous vous êtes pris hier.

Ryoku : Bordel, je savais pas que ça me ferait autant de dégâts.

Masaru : Rassurez-vous mon capitaine. C’était la même chose pour moi, mais on s’y habitue vite et on récupère plus facilement notre force après. On peut dire que pour vous c’était le baptême.

Ryoku : Très drôle…

Masaru : Après notre malaise à vous et moi, on nous a mis dans votre cabine, mais je me suis rétablie rapidement. Votre seconde a pris le commandement et moi j’ai dirigé les matelots. Je dois préciser qu’elle est ravissante ! Vous l’avez bien choisi et bien formé !

Ryoku : Sanae et moi nous nous connaissons depuis pas bien longtemps, mais on fait une fine équipe et je sais que je peux lui faire confiance.

Masaru : Ravi de l’entendre. Dîtes moi capitaine. Vous savez ce qu’est un quartier-maître ?

Ryoku : Ce n’est pas un mec qui s’occupe de l’équipage et tout.

Masaru : En fait c’est un peu plus spécial que ça. Il veille à ce que l’équipage soit discipliné et c’est aussi son devoir de rapporté à son capitaine d’éventuelle rumeur. Bien sûr ce ne sont que de petits exemples.

Ryoku : Pourquoi tu me demandes ça ?

Masaru : Eh bien… C’est parce que… Je voulais savoir si vous m’accepteriez dans votre équipage en tant que quartier-maître ?

Ryoku : T’es sérieux là ?

Masaru : Vous ne voulez pas ?

Ryoku : Mais si ! Bien sûr ! Je suis juste surpris que tu me demandes ça aussi rapidement.

Masaru : Eh bien, je dois dire que je me plais ici… (Il regarde Sanae, Ryoku le regarde puis fait de même)

Ryoku : Ah d’accord… J’ai compris.

Masaru, surpris : Oh euh non ! Ce n’est pas ce que vous croyez !

Ryoku : Non non non ! T’inquiètes pas, je n’ai rien dit. Je t’engage.

Masaru : Vous ne le regretterez pas Mr Reikuna. Alors quels sont les ordres ?

Ryoku : On doit trouver un endroit où poser pied à terre. Il me faudrait une carte. Tu veux bien m’aider à m’emmener près de la barre ?

Masaru : Yes, my lord. (Il le porte jusqu’à Sanae)

Ryoku, consultant sa carte : Aha… C’est risqué mais c’est le plus proche. Cap sur Banlieue.

Sanae : Banlieue ? C’est quoi ?

Ryoku : Une île remplie de bandits et de pirates en tout genre, la Marine ne se pointera jamais là-bas c’est sûr.

Sanae : Euh… Sans vouloir t’offenser Ryoku, une fille sur une île de bandit en général, c’est pas trop bon signe…

Ryoku : Et pourquoi cela ?

Sanae : Bah à ton avis. Des mecs comme ça… Avec les filles… Bah euh… Comment te dire…

Ryoku : Oh je vois !

Masaru : Ne vous en faîtes pas my lady, je serai là pour vous protéger.

Sanae : Finalement je crois que je préfère l’île aux bandits que d’être avec cet homme…

Ryoku : Misère… Me dites pas que je vais être obligé de me mettre entre vous deux…

Sanae : Si !

Masaru : Non !

Ryoku : Sans déconner… Bon, au boulot ! On navigue vers Banlieu.

Gosuke : Banlieu ?! J’ai des vieux amis là-bas ! Je pourrais sûrement vous trouver un endroit où pieuter !

Ryoku : Avec plaisir !

 

La nuit tombée, tout le monde dort mais le navire continue toujours de voguer lentement vers sa destination. Ryoku s’est réveillé et retrouve Sanae, toujours à la barre.

 

Ryoku : Tu ne dors toujours pas Sanae ?

Sanae : Capitaine ?... Je n’ai pas sommeil… Et il faut bien que quelqu’un tienne la barre…

Ryoku : Tu as des cernes partout autour de l’œil, tu ferais mieux d’aller dormir. T’en fais pas pour la barre je m’en occuperai. (Elle refuse de céder la barre, et reste silencieuse en baissant la tête) Il y a un problème Sanae ?

Sanae : Non… Enfin… C’est rien…

Ryoku: Allez, viens m'aider. On va mettre le navire à l'arrêt et tu vas m'expliquer ça dans mes quartiers, d'accord?
Sanae: Euh... Oui...

Ils jettent l'ancre et arrêtent le navire. Sanae rejoint son capitaine dans sa cabine, elle semble perturbée et gênée, mais lui parler lui fera peut-être du bien...

A SUIVRE!


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoku Reikunaavatar

Messages : 37
Date d'inscription : 27/06/2014

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/1000  (1000/1000)

Re: RP #7: En mer...   Sam 4 Oct - 17:20
La suite !

 

Ryoku tombe soudainement de son lit et se cogne violemment contre la table et le mur d’en face. Sonné, il tente de se relever mais encore une fois la pièce se penche instantanément dans l’autre sens, il est à nouveau projeté contre le mur et le pied de son lit. C’est avec la tête ensanglantée qu’il cherche désespérément un moyen de s’accrocher à quelque chose et ne trouve qu’un cierge collé au mur. Il le tient fermement lorsqu’à nouveau la pièce tangue de l’autre côté et profite du moment où elle s’immobilise pour sortir de ses quartiers en titubant. Lorsqu’il sort il s’aperçoit que ses marins sont quasiment tous blessé… Un premier a la jambe complètement retournée, un autre saigne des yeux et au final on peut remarquer qu’il en a perdu un, un autre à son poignet tellement déboité qu’il en est bleu, …

C’est avec les yeux écartés et les pupilles rétractées qu’il hurle en demandant ce qu’il se passe ici. Un marin s’approche de lui :

 

Marin : Capitaine ! C’est l’enfer ici ! Une tempête est apparue soudainement ! Elle est encore plus…

 

Une vague déferle soudainement, emportant tout sur son passage ainsi que les marins blessés ou à moitié mort. Ryoku se relève mais il sent ses forces diminuer d’un coup… Le fruit du démon agit comme un poison au contact de l’eau… Il sent que quelqu’un tente de le relever, une personne aux longs cheveux et avec une peau douce… C’est lorsqu’elle parle qu’il la reconnait…

 

La personne : Ryoku ! Tiens bon Ryoku ! Je vais t’attacher quelque part ! Ne me laisse pas !

Ryoku : Sanae ?

 

Ils marchent tous les deux sur le pont humide et parfois inondé à cause des vagues et tentent de s’attacher tous les deux au mat principal.

 

Ryoku : Sanae ? Qu’est ce qui se passe ici ?! Comment cette tempête est arrivée ?

Sanae : Ryoku, juste calme-toi, tu saignes ! Il faut pas que tu tombes à l’eau sinon tu vas…

 

Le bateau se met soudainement sur le côté et Sanae perd l’équilibre et se cogne la tête contre le bastingage. Le temps semble se ralentir et un crie se fait entendre…

 

Crie : ATTENTION !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Ryoku tourne la tête de l’autre côté et voit un canon se détacher. Les cordes se déchirent, le canon glisse, et commence à se diriger vers la jeune fille à moitié inconsciente… Ryoku retourne la tête vers sa seconde, le temps ralentie de plus en plus jusqu’à presque se stopper. Il la regarde, sur la trajectoire de la mort, il tend sa main vers elle comme s’il voulait la rattraper mais elle est à plus de mètres… Le canon se rapproche toujours vers elle et soudainement, un excès de rage envahit le capitaine, une rage terrible contre la mort elle-même, il continu de tendre sa main jusqu’à presque déchirer ses muscles. Et dans un cri de colère et d’envie de sauver sa seconde, alors que le canon n’est plus qu’à quelques centimètres d’elle, une petite lumière blanche scintille du bout des doigts de Ryoku, puis sur toute sa main. Cette lumière est aveuglante, elle éblouit tellement que ses yeux semble se brûler à sa vue puis soudain, les ténèbres…

Ryoku semble flotter dans ses ténèbres, ses yeux blanchis par la lumière le gratte, il se sent bien, comme s’il flottait dans un nuage. Etait-il mort ? Est-ce le royaume des morts de Neptune ? Il sent une agréable odeur, un parfum de rose et de vanille mélangé à un ton sucré. Il sent maintenant des cheveux se poser sur son bras, puis maintenant quelque chose de chaud, comme si quelqu’un était collé à lui. Il est aveugle mais il veut sentir ça, il bouge sa main et la passe dans cette chevelure soyeuse et douce. Il ouvre lentement les yeux, les ténèbres se dissipent et les couleurs reviennent. Et que voit-il ? Sanae posé sur son bras et lui la tenant dans les sien, face à face. Elle est en petite tenue et lui torse nu et sans ses chaussures. Mais que fait-il là avec elle ???? L’étonnement survient mais il est rapidement remplacé par de l’admiration… Qu’elle est belle pensa le capitaine. Puis il voit sa compagne se remuer puis ouvrir son œil bleu saphir lentement. Ryoku, à la vue de cet œil bleu magnifique se sentie soudainement comme plongé dans le paradis, mais…

 

Sanae : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! DEGAGE ! (Elle éjecte brutalement Ryoku hors du lit) MAIS T’ES MALADE ! RYOKU T’ES UN MALADE ! PERVERS !! (Elle se cache dans la couverture et se lève rapidement à la recherche de ses affaires mais elle trébuche dans les draps…)

Ryoku, se relève : Sanae !

 

Quelque temps plus tard…

 

Sanae, avec un chiffon sur la tête : Aie aie aie aie aie… Ça fait mal…

Ryoku : Arête de geindre voyons ! Donnes ton chiffon je vais le tremper… (Il trempe le chiffon dans de l’eau froid et la remet sur la tête de sa seconde) Et puis pourquoi tu t’es comportée comme ça ?

Sanae : Je… Je sais pas… Réflexes féminins, je suppose…

Ryoku : Bah voyons… Comme si j’avais envie de te faire du mal…

Sanae, énervée : On est jamais trop sûre de nos jours ! Tu sais les femmes sont plus considérées comme des objets que des êtres humains en ce moment !

Ryoku : Et puis comment ça se fait que tu sois dans cette tenue toi aussi ?

Sanae : Je… Hum… Je… Me souviens pas…

Ryoku : Pardon ?!

Sanae : Oui, je… Je sais pas… J’étais mal hier soir et puis tu es venue me voir, tu voulais m’aider et… je ne sais plus ! Bordel Ryoku qu’est-ce que tu m’as fait !!!!!???

Ryoku : Eh oh ! Calme-toi ! Moi non plus je ne me souviens de rien !

Sanae : T’es… T’es sérieux ?!

Ryoku : Oui je me rappelle bien que t’étais pas bien, je t’ai demandé de m’en parler et puis… Plus rien…

Sanae, dubitative : Oh mon dieu… Qu’est-ce qu’on a fait ? On a pas…

Ryoku : Je… Je sais pas… Je sais vraiment pas…

Sanae : Tu ne te souviens vraiment rien ?? Par pitié si c’est vraiment ce que je crois alors je vais peut-être devenir enceinte…

Ryoku : Non désolé Sanae… Je ne me souviens juste de… Ce rêve et puis… (Une grosse migraine avec un gros maux de tête le frappe, il croit entendre des grincements et soudainement des quelques images de la nuit dernière défilent rapidement, trop rapidement pour comprendre puis cela s’estompent…)

Sanae : Ryoku, ça va ?

Ryoku : Tu es venue dans mes quartiers… Je ne sais plus ce que tu m’avais dit… On a bu… On a continué de parler… Et on était fatigué… Ah ça fait mal…

Sanae : Ryoku ! S’il te plaît ! Essaie de te rappeler ! Dis-moi si on a…

Ryoku : Non… Non… On s’est couché et on s’est endormi…

Sanae, soulagée : Oh merci… Merci mon dieu… Tu en es sûr ?

Ryoku : Oui…

Sanae, expire de soulagement : Ouf… Tu sais… Un moment je m’imaginais déjà avec un gamin sur les bras…

Ryoku : Moi aussi…

Sanae : Excuse-moi de mettre emportée… J’ai vraiment eu peur tu sais…

Ryoku : T’inquiètes pas, je te pardonne.

Sanae : Tu m’as parlé de ton rêve. Alors ? C’était quoi ?

Ryoku : Tu allais mourir, et j’ai essayé de te sauver mais tu étais trop loin, après il y a eu cette lumière autour de ma main et après… plus rien. Je me suis réveillé après.

Sanae : Bizarre comme rêve…

Ryoku : J’avoue.

Marin, entrant dans la pièce : Capitaine ! On arrive bientôt à Banlieue, vous devriez voir ça !

 

Ils sortent tous.

 

A SUIVRE ! (Prochain RP, Banlieue, East Blue)


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Green Line RPG :: RP :: Les Blues :: East Blue :: En mer-