Partagez | 

 RP #8: Arrivée à Banlieue.

Ryoku Reikunaavatar

Messages : 37
Date d'inscription : 27/06/2014

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/1000  (1000/1000)

RP #8: Arrivée à Banlieue.   Dim 19 Oct - 10:26
RP #8 !

 

(Ryoku prend sa longue vue et observe l’île)

Ryoku : Oui, c’est bien Banlieue.

Masaru : Ce chantier ? Vous en êtes sûr ?

Gosuke : Oui, c’est bien Banlieue. Une île ravagée par les guerres du passé, et elle a toujours des conflits d’ailleurs.

Masaru : Pourquoi venir sur cette île maintenant ? Nous ne méritons pas mieux ?

Ryoku : Premièrement parce que nous devons nous effacer de la vue des Marines pour un court moment, et deuxièmement Banlieue est une île de pirates, et nous sommes des pirates, on pourrait trouver des infos intéressantes sur les Marines ou des convois.

Gosuke : Justement je peux vous prévenir de quelques petits trucs avant d’accoster ?

Ryoku : Accordé.

Gosuke : Quand nous serons sur l’île, il faut que vous sachiez que vous ne devez tuer qu’en dernier recours. Les pirates de là-bas ont un sens de l’honneur et de fraternité très pointu. Si vous voulez gagnez en puissance et de la réputation, c’est votre terrain de jeu. Mais nous sommes que des touristes à leurs yeux, donc si jamais vous devez vous défendre éviter de tuer votre agresseur.

Ryoku : Je comprends, t’en fais pas je me retiendrai.

Gosuke : Retenez-vous de les tuer, mais ne retenez pas vos coups, ils sont tenaces et sont difficiles à faire flancher.

Sanae : Et je suppose qu’il n’y a pas de règlement pour les filles sur cette île ?

Gosuke : J’y venais Mademoiselle. Les filles là-bas n’ont aucun pouvoir, c’est une île machiste. Les femmes n’ont de droit qu’en tant que bonne, chanteuse, danseuse ou serveuse ; sinon elles ne sont admises nulle part.

Sanae : Finalement je crois que je préfère les Marines.

Ryoku : Non, j’ai mieux. Sanae, pour ta sécurité je préfèrerai que tu restes sur le navire pour le surveiller. Les matelots te défendront eux en cas de pépin.

Sanae : Je pense que c’est le mieux oui…

Ryoku : Gosuke, tu seras notre guide, Masaru tu vas nous accompagner, bizarement je trouve que tu fais un bon garde du corps.

Masaru : Je prendrai cela comme un compliment, sir.

Ryoku : Allez en route, on accoste !

 

Ils descendent du navire et rejoignent le bar le plus proche. A leur entrée, la musique s’arrête et les pirates les regarde tous. L’un d’eux se lève, c’est un pirate assez musclé, grand et inquiétant.

 

Pirate 1 : Gosuke Genbaku ! Ça fait longtemps dis-moi ! Combien de temps est passé après que tu m’ais foutu ce put*in de coup dans le dos sale crevard !

Gosuke : En aucun cas je ne t’ais planté de couteau dans le dos Ed’.

Ed’ : Tiens donc ? Mais dis-moi, on dirait que tu t’es trouvé un nouveau capitaine. (S’adresse à Ryoku) Ecoute moi l’inconnu, j’sais pas qui t’es ni d’où tu viens et d’ailleurs je m’en fous, mais je peux te dire que travailler avec Bomberman c’est comme jouer avec un serpent ! Tu sais jamais quand il va t’exploser la face !

Ryoku : Bomberman a une dette envers moi, c’est pour ça que je l’ai engagé.

Ed’ : Oh ?! Une dette ?! AHAHAHAHAHAH ! Vous avez entendu les mecs ?! Gosuke a une dette envers son capitaine ! (Ils rigolent tous)

Ryoku, chuchottant à Gosuke : Dis-moi, t’es populaire ici.

Gosuke : Les erreurs de la jeunesse…

Ed’ : Bon, du coup on va commencer les présentations ! (Il pointe son pistolet sur Ryoku) Ici on n’aime pas les inconnus, et encore moins les bat*rds comme Gosuke. Je vais vous donner trois secondes pour repartir à votre navire et déguerpir, et pendant qu’on y est, je vous taxe toutes vos marchandises, or et compagnies.

Ryoku : Sachez que je n’ai aucunement l’intention de partir. Si tu veux te battre, alors viens.

Ed’ : Dommage, pour une fois que je suis sympa avec les étrangers, ils me crachent à la gueule ! Tant pis…

 

Il charge la balle et un coup de feu survient. Ed’ lâche soudainement son arme et se tient la gorge avant de s’effondrer par terre, gisant sans vie dans son sang qui commence à s’échapper de son corps. Une voix grave retentit dans le bar.

 

Voix grave : Enfin j’ai l’occasion de lui tirer une balle perdue… Les nouveaux, montez donc, on doit parler affaire !

Ryoku à Gosuke : C’est qui ?

Gosuke : Merde… Pas le temps de bavarder, ne le faisons pas attendre… Je t’expliquerai…

 

Ils montent à l’étage, l’homme les attend, il est très imposant. Il les mène jusqu’au troisième étage et déjà l’ambiance semble plus détendue, puis il les guide vers sa chambre. C’est une assez grande chambre avec une grande table, un bar personnel, bref le confort.

 

Homme : Mes excuses moussaillons pour ce désordre en bas. Les pirates de classes basses sont de plus en plus revanchards ces temps-ci. C’était une piètre erreur de revenir Gosuke.

Gosuke : Je sais…

Homme : Enfin, tel maître tel élève à ce que je vois. Alors ? Tu ne me présentes pas ton nouveau capitaine ?

Gosuke : Oui bien sûr. Ryoku je te présente Hans James, mon enseignant dans la piraterie. M. James je vous présente mon capitaine Ryoku Reikuna et son quartier-maître Masaru Oji.

Hans : Un quartier-maître hein ? Dire que j’ai dû attendre 10 ans avant d’en avoir un. Tu mérites mon respect jeune Ryoku.

Ryoku : Ce n’est rien de compliqué, il faut juste savoir bien chercher.

Hans : Ah ! Je t’aime bien petit.

Gosuke : Ryoku, le capitaine Hans est l’un des plus influents et des plus puissants de l’île. Les pirates n’ont rien à dire s’il tue quelqu’un.

Hans : Tu abuses un peu. J’essaie juste de faire régner un maximum d’ordre. Une balle perdue et hop tout le monde rentre chez soi. A mon âge sa devient difficile de supporter le bordel qu’ils font en bas.

Masaru : Quel âge avez-vous ?

Hans : Moi, j’arrive à mes 63 balais. Pas mal quand même pour un vieux mollusque.

Ryoku : Dites-moi, vous ne les faites absolument pas vos 63 ans. Je vous donnais 40 ans.

Hans : Ah ! De belles paroles mon gars ! J’aurai bien aimé les avoir mais bon. Mais dîtes moi, qu’est-ce qui vous amène ici ?

Ryoku : Nous avons été attaqués par les Marines, nous sommes donc venus ici pour nous réfugier quelques temps.

Hans : Vous inquiétez pas, aucun Marines ne passera par ici.

Ryoku : On aimerait avoir aussi quelques infos sur des prises intéressantes.

Hans : Bon, vu que nous sommes plutôt potes je vais te dire le fond de ma pensée. Ici, on regorge d’infos sur ça, mais c’est une course pour la récompense finale et c’est chacun pour soi. Les petits galions sont souvent recherchés par les pirates de la classe d’en bas, mais les nouvelles sur les gros ne rejoignent jamais leurs oreilles… Et c’est encore pire pour nous les haut placés. C’est aussi un excellent moyen de faire des paris entre nous pour ces courses-là. Les gros galions ne sont chassés uniquement que par les pirates comme moi. Et le code des pirates de l’île m’interdit de vous dire quoi que ce soit sur ces convois.

Ryoku : Comment peut-on avoir ses informations ?

Hans : Cela semble logique non ? Vous devez devenir l’un des nôtres. Je parle des plus influents et puissants de l’ile, les haut gradés si tu veux nous appeler ainsi.

Ryoku : Et comment je peux faire partie de votre cercle ?

Hans : Tu dois faire diverses actions. Je peux t’aider mais tu devras faire tes preuves aussi bien en mer que sur terre. Si tu veux que le cercle des pirates t’accueille en son sein, tu dois leur montrer que tu sais te battre, te défendre, et montrer que t’en as. Attention je tiens à préciser que les plus influents ne sont pas forcément les plus riches, ce sont ceux qui ont le plus d’honneur, de réputation, de respect et de charisme. L’argent ne fait pas tout ici, tu peux pas t’acheter une place parmi nous, tu dois la gagner.

Ryoku : Cela me semble logique.

Hans : Bien, alors je vais te donner une première mission, si tu l’accomplies je parlerai de toi au prochain conseil des pirates qui a lieu toutes les semaines. Au début ils ne verront en toi qu’une larve, mais plus tu gagneras en expérience et en compétence, plus ils remettront leur jugement en question. Compris ?

Ryoku : Oui.

Hans : Bien ! Un pirate nommé Aang m’a insulté lors d’une fête il y a quelques jours. J’ai tenté de lui régler son compte mais ce « yeux bridés » est une vraie anguille. Trouve-le, fais lui cracher ce qu’il sait, et tue-le. Je suis sûr que quelqu’un la payer pour faire ça.

Ryoku : Cela me semble facile.

Hans : Méfie-toi gamin, ici les pirates sont beaucoup plus coriaces qu’ailleurs.

Ryoku : Je le trouverai, et je le tuerai, vous en avez ma parole.

Hans : J’ai oublié un petit détail. Quand tu seras connu par tous les pirates, tu auras une certaine réputation. Moi par exemple on m’appelle Hans le survivant, tout simplement parce que je suis vieux et aussi parce que j’arrive toujours à sortir des pires situations.

Ryoku : Il faut donc que je me choisisse une action qui me caractérise. Ça me plait !

Hans : Bien parlé mon gars !

 

A SUIVRE !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoku Reikunaavatar

Messages : 37
Date d'inscription : 27/06/2014

Renom
Equipement:
Berrys:
1000/1000  (1000/1000)

Re: RP #8: Arrivée à Banlieue.   Lun 27 Oct - 14:21
La Suite !

 

« A L’AIIIIIIDE !!!!! »

Hans : Quoi encore ? Ils n’en ont pas eu assez ?!!!!

Ryoku : Je reconnais cette voix !

 

Ils courent tous vers le rez-de-chaussée et aperçoit une jeune fille entourée de pirates qu’elle tente désespérément de repousser.

 

Gosuke : Je t’avais pas dit qu’une fille à bord ça portait malheur ?

Ryoku : Ferme la, canonnier…

Hans : Une amie à vous ?

Ryoku : Ma seconde.

Hans : Eh bien alors ? Qu’est-ce que t’attends moussaillon ?! Va secourir ta belle ! Impose-toi !

Ryoku : Mais je commence par quoi ?

Hans : Bah tu t’imposes ! Un peu d’imagination ! T’es un homme ou quoi ! Va secourir ta demoiselle en detresse !

Ryoku : Bon OK ! (Il descend)

Gosuke : Je parie 100 Berries qu’il va pas réussir à la récupérer.

Hans : Ah oui ? Bah moi je mise 100 Berries aussi pour le contraire.

Gosuke : Pari tenu !

 

En bas… Ryoku se présente aux malfaisants.

 

Ryoku : Laissez-la bande de lâche !

Pirate 1 : Eh les mecs, y a l’étranger qui nous a dit de la laissez ! (Ils rigolent)

Pirate 2 : L’inconnu je crois pas que tu sois en position de nous ordonner quoi que ce soit ! On l’a trouvée avant toi ! Donc t’attends ton tour et tu fous le camp !

Ryoku : Vous allez relâcher ma seconde ou je vous jure que je vais me faire un plaisir de vous égorger devant tout le monde.

Pirate 3 : Ah ! Ta seconde ! C’est intéressant ça ! En tout cas, elle a l’air bien fraîche ta seconde.

Pirate 2 : Voilà ce qu’on va faire l’inconnu ! Vu qu’on aime bien les défis nous trois, on va jouer à un jeu ! Mais pas n’importe quel jeu ! Un jeu mortel ! Tu vas nous affronter, nous trois, les uns après les autres ! Si tu réussi à nous mettre KO ou à nous tuer tous les trois, tu gagnes ta blonde ! Mais si on réussit à te tuer, on profitera bien d’elle !

Ryoku : Ça me va ! De toute façon pourquoi j’aurai peur des rats comme vous !

Pirate 1 : Je l’aime bien lui ! Je vais commencer !

Ryoku : Et pour la peine ! (Il enlève ses 4 pistolets) Vu que je m’ennuie un peu et que j’appréhende un peu votre incompétence. (Il enlève ses deux épées) Je vais me donner un peu de difficulté, je n’ai pas le droit d’utiliser ses armes ! (dit-il en pointant ses armes).

Pirate 1 : T’’es un dur toi ! Pas mal pour un étranger ! Les paris sont ouvert mes frères ! (Il dégaine son sabre) Tu m’amuses bien avec tes mots l’étranger ! Mais la partie est déjà finie !

 

Il se rue sur le capitaine mais il esquive aisément le coup de sabre, puis un deuxième mais un pas de côté suffit pour l’éviter.

 

Ryoku : Je devrais peut-être m’attacher des boulets aux pieds, t’en penses quoi ?

 

Enervé, le premier pirate se jette sur son adversaire mais celui-ci arrête son attaque et retourne son sabre dans sa gorge. Il s’en éloigne un moment en l’écoutant suffoquer dans son sang.

 

Ryoku : Deuxième round ? Je m’échauffe à peine en fait…

Pirate 2 à son partenaire : Tiens la bien ! (Il prend une masse)

Ryoku : Euh c’est une blague ? Tu te crois au moyen-âge ?

Pirate 2 : Les armes primitives sont toujours les meilleures !

 

Il balaie l’horizon avec sa masse, Ryoku s’agenouille pour l’éviter puis le pirate donne un coup vers le bas mais rate sa cible. Puis il continue d’essayer d’atteindre le capitaine en vain, mais à chaque coup porté, la masse s’alourdit et ses coups ralentissent. Alors qu’il pensait lui porter le coup final, Ryoku l’évite, se place à sa droite et donne un coup de main violent dans la nuque de son assaillant. Assommé, il s’agenouille mais un coup de genou lui est porté dans la gorge, détruisant ses cordes vocales et s’asphyxie lentement.

 

Ryoku : Deux à un. Je pense que j’ai gagné non ?

Pirate 3, sort un pistolet : Pas encore. Tu peux ni me frapper ni me tirer dessus. (Il se sert de Sanae comme bouclier humain) Fais un seul geste et je tire une balle entre tes deux yeux.

 

Ryoku tente de se précipiter vers lui.

 

Pirate 3 : Game Over Cap’tain !

 

Il tire, avec la montée d’adrénaline, Ryoku met sa main sur la trajectoire de la balle et sent une force étrange se former autour. Au contact de la balle sur sa main, elle ricoche et Ryoku se jette sur le pirate alors que Sanae tourne la tête en fermant les yeux. Lorsqu’elle les ouvre après quelques secondes, elle n’est plus sous l’emprise du pirate, elle s’éloigne un peu et voit Ryoku tenir fermement le cou de son pionnier. Une vague de sang s’échappe de sa gorge puis il relâche sa victime. Tous les pirates sifflent et applaudissent, tout comme Hans.

 

Hans : Bravo à l’étranger ! Ou plutôt devrais-je dire capitaine Ryoku Reikuna ! T’es un vrai pirate maintenant ! Allez, monte ! Je te paie un verre !

 

L’équipe de Reikuna se rejoint dans les quartiers du capitaine Hans.

 

Hans à Ryoku : Tu permets un truc ? (Il sort son pistolet et tire sur Ryoku, celui-ci attrape la balle comme si c’était un jouet et sans égratignures) Intéressant ! Tu bois quoi le matin pour faire ça ?

Ryoku : Euh… Je sais pas… J’ai fait ça instinctivement.

Hans : Pourtant personne ne peut attraper une balle comme ça sans y perdre un doigt ! Tu maîtrises les Hakis ?

Ryoku : Euh… Non enfin je crois pas.

Hans : A mon avis si ! Tu dois avoir un peu d’observation rien que pour attraper la balle comme ça. Mais sans être blesser… ça me turlupine un peu.

Masaru : Si je peux me permettre my lord, C’est sûrement le fdd que vous aviez mangé l’autre jour.

Ryoku : Tu crois ?

Masaru : Je pense que oui. Il n’y a qu’une façon de le savoir… (Il esquisse un sourire sadique, sa main se transforme en pique et s’allonge en direction de la tête de son capitaine. Ryoku mais sa main devant et dans un éclair soudain, le pique est rejeté et Masaru repoussé.) Impressionnant. C’est le Bari Bari no mi…

Ryoku : Bari bari no mi ?

Hans : Je le crois pas... Le fruit de la barrière... C’est l’un des plus puissants fruits du démon qui existe dans ce monde.

Ryoku : C’est quoi le délire là ?

Masaru : My lord, vous pouvez créer des sortes de barrières pour vous protéger. Ces barrières sont quasi indestructibles !

Ryoku : Tu crois ?

Hans : Aucun livre d’histoire ne mentionne en tout cas qu’un possesseur de ce fruit soit mort assassiné par une quelconque arme. Ces gens-là sont souvent mort naturellement.

Ryoku : Alors… J’aurai le fruit de la barrière ? Qui pourrait me protéger de toutes les attaques. (Il sourit)

Sanae : Mais si tu peux contrôler les barrières pour te défendre, tu peux aussi les contrôler pour attaquer, comme si tu déplaçais un mur.

Ryoku : Genre comme ça ? (Il met sa main à plat et fait comme s’il mettait une gifle à Masaru. Un mur transparent se forme au même moment et le frappe violement. Il rebondit sur un mur en brique.) Bordel de…

Masaru : AH. Joli coup, sir.

Ryoku : Ça promet de belles choses en tout cas.

Hans : Je te le fais pas dire mon gars.

 

A SUIVRE !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Green Line RPG :: RP :: Les Blues :: East Blue :: Banlieu-